Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Journée de l’Afrique : Le Mali en fête

lundi 28 mai 2018

L’un des fondateurs de l’Union Africaine, le Mali, à l’instar des autres pays Africains, a célébré le vendredi 25 mai 2018, le 55ème anniversaire de la journée de l’Afrique. Comme à l’accoutumé, les hautes personnalités du pays étaient présentes ce jour-là sous la pluie pour honorer notre continent. C’était au monument de la Tour de l’Afrique à Bamako.

Après la traditionnelle montée des couleurs de l’Afrique par la jeunesse de l’Union africaine (JUA), accompagnée par le tambour traditionnel de la garde nationale, les membres du gouvernement conduits par Tiéna Coulibaly, ministre de la défense et des anciens combattants, ont salué les ressortissants des pays étrangers.

En plus de la présence d’une forte délégation des membres du gouvernement, la jeunesse a marqué par sa présence massive la célébration de cette journée commémorative à travers les chants, les danses et les slogans,

Il est à rappeler que la journée de l’Afrique célèbre l’anniversaire de la signature des accords de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA), le 25 mai 1963. C’est l’occasion pour chaque pays d’organiser des évènements dans le but de favoriser le rapprochement entre les peuples africains. Cette journée déclarée fériée au Mali, est aujourd’hui devenue une tradition fortement enracinée dans l’ensemble des pays africains. Elle représente le symbole du combat de tout le continent africain pour la libération, le développement et le progrès économique, social et culturel.

Pierre Buyoya, haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali, a souligné que c’est le 55ème anniversaire de la création l’Organisation de l’unité Africaine (l’OUA) qui est devenue Union africaine en 2002. L’OUA selon lui, c’était d’abord la lutte contre le colonialisme et contre l’apartheid. Qu’aujourd’hui l’Union Africaine c’est la priorité, c’est le développement à travers l’intégration économique. Aussi dit-il, c’est un grand jour pour l’Afrique. « Ça nous rappelle l’ambition ultime de la création des Etats Unis d’Afrique », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que l’intégration africaine est une réalité qui se créée chaque jour.

« C’est un jour mémorable de souvenir. C’est un défi sur tous les plans. Nous devons sur la base récente des reformes engagées par l’Union Africaine, nous engager à des objectifs nouveaux assignés à l’organisation », a déclaré Abdramane Sylla, ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine. Il s’agit selon lui des reformes extrêmement importantes qui vont surement marquer le nouveau départ d’une Afrique indépendante, prospère et construite par elle-même. Il a rappelé que ces reformes constituent un certain nombre de chantiers. D’abord le chantier de la gouvernance en Afrique en général et le chantier du développement économique. Il a précisé que les reformes telles qu’engagées englobent l’ensemble des secteurs. Le ministre Sylla dira, l’Afrique elle-même se donne aussi les moyens avec les prélèvements communautaires qui sont déjà institués pour pouvoir faire face aux financements de son économie et de ses différents programmes. Qu’il s’agit également de rendre l’Afrique fluide en termes de liberté de circulation sur le continent. A cet effet dira le ministre Sylla, un Protocole vient d’être signé par 27 états sur la libre circulation des personnes et des biens. Qu’il s’agit aussi de la zone de libre-échange continental qui a été signé récemment à Kigali. Ceci permettra un grand commerce intra-africain. Un commerce où chaque pays africain pourra contribuer à gagner suffisamment et à faire développer le continent.

Dr Makan Diallo, président de la jeunesse de l’Union africaine, a estimé que c’est un sentiment de fierté, de reconnaissance envers les pères fondateurs qui ont eu l’initiative de créer l’organisation de l’Unité Africaine en vue d’amener l’Afrique vers un seul Etat, une seule vision et d’un même objectif à partager. « Célébrer ce moment fait que réveiller le sentiment de panafricanisme, d’appartenance à notre continent et de continuer la lutte émérite que les pères fondateurs de l’Afrique, ont eu à mener dans les années précédentes jusqu’à l’aboutissement de l’OUA et à l’Union africaine », a-t-il déclaré.

« Nous sommes fers de lance. Qui dit l’avenir parle de la jeunesse. Et si cette jeunesse a conscience de son rôle, cela ne fait que nous réjouir », a-t-il ajouté. Avant de dire que la jeunesse a décidé de suivre les idéaux des ainés en menant des activités en vue d’amener les décideurs d’Afrique vers les Etats Unis d’Afrique. Il a lancé un appel à toute la jeunesse de penser que c’est dans l’unité qu’ont peux gagner et mener le combat de développement, de liberté et de l’intégration africaine.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !