Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Journée cinématographique de Carthage : La 29ème édition aura lieu du 3 au 10 novembre 2018

mercredi 10 octobre 2018

La 29ème édition s’annonce comme un évènement qui va redonner à la manifestation toute sa dimension tricontinentale.

« La Session 2018 des journées cinématographiques de Carthage a introduit une nouvelle section ‘’FOCUS’’ qui met en avant chaque année, quatre pays représentant l’Afrique sub-saharienne, le monde arabe, l’Asie et l’Amérique latine, redonnant au festival sa dimension tricontinentale, voulue lors de la fondation de cet festival du sud », indique un communiqué diffusé par Nejib Ayeb, Directeur général des JCC.

Dans ce contexte, il dira que la session 2018 qui aura lieu du 3 au 10 novembre, enregistrera la participation du Sénégal, de l’Irak, de l’Inde et du Brésil, qui seront les pays invités d’honneur.

Dans le cadre de cette initiative, Nejib Ayeb, Directeur des JCC, a fait une tournée qui l’a conduit à Bagdad et Dakar. Lors de la rencontre avec les autorités et les professionnels du cinéma irakien ainsi que les membres des médias nationaux , le directeur des JCC a rappelé le rôle des journées cinématographiques de Carthage depuis 1966 comme une plateforme de découverte, et un lieu de rencontre des talents arabes et africains, toutes générations confondues et leur engagement militant en faveur de tous les combats juste.

Le communiqué rappelle que les professionnels irakiens ont considéré que la mise à l’honneur de leur cinéma à Carthage est un signe de reconnaissance et un message fort qui permet effectivement de lever le blocus culturel que connait leur cinéma depuis plus d’une décennie.

« Ce ‘’FOCUS’’ va permettre aux publics tunisiens de découvrir et de redécouvrir un cinéma vibrant et talentueux dans une douzaine de films plus récents, mais aussi la culture Irakienne sur toutes ses formes grâces à la forte délégation qui sera à Tunis, avec la troupe nationale des Arts populaires », a indiqué le communiqué.

Dans le dit communiqué, il est aussi indiqué que Nejib Ayeb a été reçu au ministère de la culture sénégalais par le chef du cabinet du ministre et le secrétaire général du ministère. Cet entretien avait pour but de faciliter les procédures de collaboration en créant un canal direct entre les JCC et les professionnels du cinéma sénégalais.

« Cette décision fera du Sénégal l’invite d’honneur qui représentera l’Afrique sub-saharien et au cours de cette conférence à Dakar Nejib Ayeb a rappelé que le premier Tanit d’Or de l’histoire des JCC a été attribué a Sembène Ousmane pour « LA NOIRE DE » qui a été le compagnon de route de Tahar Cheriaa, fondateur des JCC », précise le communiqué.

Enfin, selon le communiqué, le Sénégal sera à Tunis en Novembre pour montrer sa cinématographique, mais aussi ses cultures riches et festives avec une participation du Ballet National du Sénégal dans les activités événementielles qui égaieront l’avenue Bourguiba.

Kady Diarra
Stagiaire

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques