Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Institut national de formation des travailleurs sociaux : La 12ème promotion dédiée au Pr Sidiki Traoré

mardi 22 novembre 2016

L’Institut national de formation des travailleurs sociaux (INFTS) vient de saluer la sortie de sa 12ème promotion (2013-2016), baptisée au nom l’ancien directeur de l’INFTS, Pr Sidiki Traoré. C’était le vendredi 18 novembre 2016 dans l’enceinte d’INFTS. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr Assétou Founè Samaké Migan, qui avait a ses cotés le Pr Sidiki Traoré, ancien directeur de l’INFTS (celui dont la promotion porte le nom), le directeur générale actuel de l’INFTS, Boubacar Hamidou Maïga, du parrain de la promotion Ankoundio Luc Togo et le président de la promotion Idrissa Dembélé. Ainsi que d’autres professeur et des familles des lauréats.

« L’Institut National de formation des travailleurs Sociaux (INFTS), est une école dont le rôle dans la promotion et le développement des ressources humaines est bien reconnu, tant au Mali qu’au delà de ses frontières », a indiqué le Président de la promotion, Idrissa Dembélé. Selon lui, l’école offre une formation initiale et continue en travail social, à travers deux filières de formation qui sont : le travail social spécialisé et le développement social et l’économie sociale et solidaire.

Egalement, il a souligné que l’Institut s’ouvre à un nombre important de catégories socioprofessionnelles désireuses de se perfectionner. Dans ce cas, l’admission se fait sur la base d’un test de niveau. Ces étudiants sont issus tant des organisations de la société civile que du secteur privé et des services publics.

Il dira qu’après trois années de formation professionnelle pratique, l’Institut pourvoit le marché de l’emploi de diplômés qualifiés en travail social. Il a rappelé que, le Mali post-crise a besoin de tous les travailleurs sociaux pour réussir le processus de la paix et de la réconciliation nationale.

« Le professeur Sidiki Traoré est un modèle pour notre génération et une référence sur le plan national. Donc, il mérite une reconnaissance de notre pays et des futures travailleurs sociaux que nous sommes », a déclaré M. Dembélé. Selon lui deux raisons principales motivent le choix : D’abord l’effort rendu pour l’épanouissement de l’INFTS et sa contribution au développement du Mali en générale.

Le président de la promotion a invité ses camarades à faire preuve de professionnalisme dans leurs entreprises pour honorer le Professeur Sidiki Traoré.

Directeur générale de l’INFTS, Aboubacar Boubeye Maïga, a rappelé que la 12ème promotion de l’INFTS compte 234 étudiants dont 120 titulaires du diplôme supérieur en travail social et 114 détenteurs de celui de technicien supérieur en travail social.

La présente cérémonie dira le directeur général, est la manifestation de la parfaite collaboration entre la direction de l’Institut et les étudiants à travers leur organisation. Il a évoqué les trois qualités du Professeur Sidiki Traoré à savoir : la compétence, la fidélité à ses principes, la générosité dans le partage de ses connaissances et la concertation.

Le parrain de la cérémonie, Ankoundio Luc Togo, a introduit ses propos en rendant un vibrant hommage à la mémoire des anciens directeurs de l’INFTS et tous ceux qui ont consacré une partie de leur vie à cette école. Avant de féliciter les heureux récipiendaires suites à leur succès aux examens de sortie de l’année académique 2015-2016 de l’INFTS.

« Chers récipiendaires, s’agissant maintenant de la vie active que vous allez bientôt aborder, sachez que c’est maintenant que commence pour vous, le plus dur à savoir : le combat pour l’emploi, le combat pour la vie » a lancé le parrain, l’un des fruits du Professeur Traoré

Pour sa part le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr. Assétou Founè Samaké Migan, a souligné que les étudiants et les professeurs constituent véritablement la chose qui fait qu’être enseignant est un métier très noble. Avant d’ajouter que cette ambiance donne véritablement le courage de continuer et c’est comme un baume sur la morsure.

Selon elle cette une école se trouve véritablement au cœur de nos efforts de communication. Cette cérémonie a un caractère particulier, dira Assétou Founè Samaké, parce qu’elle immortalise un homme au parcours exceptionnel. « Il s’agit du Pr Sidiki Traoré. Cet homme incarne le métier d’enseignement », a-t-elle indiqué.

« Cher étudiants, porter le nom d’un tel homme est une lourde responsabilité. Vous lui rendrez hommage qu’en travaillant et en redoublant d’effort. Soyez digne de votre établissement et de votre professeur », a conseillé Madame le ministre aux étudiants.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en