Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Immeuble effondré à l’ACI 2000 : Moussa Mara prend des décisions

vendredi 11 octobre 2013

Dans un communiqué de presse publié le mercredi 9 octobre 2013, un jour après l’effondrement d’un bâtiment de 5 niveaux en construction à la zone ACI 2000, Moussa Mara, ministre de l’urbanisme et de politique de la ville, a annoncé une série de mesures

D’entrée de jeu, le communiqué indique que dès que le ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville a été informé de l’écroulement d’un bâtiment de type R+5 en construction en commune IV du District de Bamako, quartier ACI 2000, il s’est immédiatement rendu sur les lieux, en compagnie des services techniques concernés. Dans son communiqué le ministre indique que : « Les premières constatations effectuées par les services techniques laissent apparaitre que de graves violations des règles de la construction ont été commises  ». Il dira que « des permis de construire ont été détournés de leur objet, ce qui a conduit au dépassement d’un bâtiment R+3 en R+5  ». Dans un tel contexte, le ministre pense que « cette situation, à tout égard frauduleuse, équivaut à une construction sans autorisation ». Face à de telles pratiques, le Ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville a immédiatement fait des instructions à ses services techniques. Il leur a demandé de « suspendre les travaux de construction sur le chantier dont le bâtiment s’est écroulé ainsi que ses annexes  ». Il a aussi demandé « la fermeture et l’évacuation d’un autre bâtiment censé appartenir au même propriétaire, déjà achevé et occupé en ce moment même par des personnes dont la vie est susceptible d’être en danger  ». Mieux le ministre a demandé « la prise de mesures conservatoires à l’égard de toutes les personnes susceptibles d’être impliquées, notamment le propriétaire des bâtiments, les responsables de l’entreprise de construction, le bureau d’études techniques et le personnel technique, en attendant les suites de la saisine du Procureur de la république compétent  ». En outre le ministre a demandé à ses services techniques de « diligenter toutes investigations en vue de déterminer les causes techniques ayant prévalu à l’effondrement du bâtiment, identifier les fautes et poursuivre sur la base des infractions appropriées  ». Et chose grave et très rare, il veut «  entreprendre toutes actions tendant à identifier toute complicité notamment administrative ». Mais, en attendant de tirer cette affaire au clair, Moussa Mara porte à la connaissance du public qu’il lancera une vaste campagne d’investigations et de contrôle des chantiers et des bâtiments en construction sur le territoire national, dans le dessein de faire appliquer les règles devant être observées en matière d’urbanisme et de construction. Il a mis en garde tous agents publics impliqués ou susceptibles de l’être dans la violation des règles de l’urbanisme et de la construction. Pire, il les a informé qu’ « aucun manquement aux devoirs professionnels ne sera toléré et que les poursuites seront systématiques  ». Pour conclure, il a indiqué qu’il « compte sur la bonne compréhension de tous au sujet de ces initiatives qui n’ont pour seul fondement que la sauvegarde de l’intégrité physique de nos compatriotes et le respect strict des règles publiques ».

DDDK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav