• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’adoption de la Loi relative aux défenseurs des droits de l’homme : une avancée majeure qui nécessite des mesures d’application pour une protection effective et efficace

    Bamako, le 26 Janvier 2018 : Les organisations œuvrant au Mali pour la défense des droits de l’homme se réjouissent de l’adoption par le gouvernement malien de la loi relative aux défenseurs des droits de l’homme. Cette promulgation intervient à la suite d’un

    Le Chemin des Tirailleurs à Sorano, le samedi 10 février 2018

    La Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano du Sénégal et le Théâtre de la Mascara de France présentent la pièce de théâtre « Le Chemin des Tirailleurs », le samedi 10 février 2018 à 17 H à Sorano. Cette coproduction théâtrale est

    Littérature : Yoro Ba rime pour l’Afrique

    L’auteur Yoro Ba publie « Afrique où la rime partagée » chez Baobab Edition. La cérémonie de dédicace de l’ouvrage est prévue, le samedi 3 février 2018 à 16 heures à KeurBirago, siège de l’association des écrivains du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Abdou Latif

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Handi Festival : La première édition aura lieu du 1er au 4 décembre 2016

    lundi 7 novembre 2016 , par Assane Koné

    La fédération malienne des personnes handicapées du Mali (FEMAPH) organise du 1er au 4 décembre 2016, la première édition du Handi Festival (Festival international des personnes handicapées), au Palais de la Culture de Bamako. Une première au Mali, les préparatifs de cet important évènement qui sera placé sous la présidence de la Première Dame du Mali, Mme Keïta Aminata MAÏGA, était, le mardi 1er novembre 2016, au cœur des échanges entre les responsables de la FEMAPH et la presse, à son siège à Bakaribougou.

    Cette conférence était animée par le président de la FEMAPH, Moctar BAH, entouré des membres de la commission d’organisation dont son président Bourama TRAORE, dit Briand ; Barthélémy B. SANGALA et Mme Konaté Zenabou GUISSE dite Ina GUISSE. Initialement prévue à la fin de l’année dernière, puis reporté en raison de l’état d’urgence en vigueur dans le pays, la première édition du Handi Festival se tiendra le décembre 2016 à Bamako.

    L’information a été donnée par les responsables de la FEMAPH au cours d’une conférence de presse au siège de l’organisation. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de média était d’informer et de sensibiliser l’opinion nationale sur les enjeux de cette rencontre de ces festivaliers d’une catégorie particulière, à savoir les personnes handicapées. Cette première édition, selon les membres de la commission d’organisation, est placée sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale.

    Elle regroupera des participants venus de plusieurs pays de la sous-région, dont, entre autres : Sénégal, le Burkina-Faso, la Guinée Conakry, la Mauritanie, le Niger, la Côte d’Ivoire, etc. Le coût de cette rencontre est estimé à 60 millions F CFA. Une somme que la FEMAPH espère mobiliser auprès des institutions de la République, des organismes internationaux et ONG, des personnes de bonne volonté.

    A l’entame de ses propos, le Président de la FEMAPH a fait savoir que cette organisation avait des créneaux et des stratégies pour une inclusion et une intégration totale des personnes handicapées dans l’ensemble national. Et cela, à travers l’emploi et autres secteurs d’activités. De ce fait, l’art et la culture ont été retenus comme un facteur d’inclusion des personnes handicapées.

    De son avis, l’insertion socioprofessionnelle est un droit pour toutes les couches de la société et les personnes handicapées ne sauraient demeurer en reste. C’est ainsi que l’association nationale des personnes handicapées a décidé d’organiser un festival international. Pour le vice-président de la fédération ouest africaine des personnes handicapé, Moctar BAH, la tenue de ce festival au Mali était à l’ordre du jour d’une rencontre de cette fédération. Et les pays voisins sont prêts à venir tenir le flambeau à Bamako, histoire de prouver que les personnes handicapées peuvent faire de la culture au même titre que les personnes valides. D’ailleurs, a-t-il fait savoir, il y a déjà des talents permis les personnes handicapées comme le cas du couple Bagayoko (Amadou et Mariam) qui n’est plus a présenté.

    Le festival sera, donc une occasion pour d’autres talents de s’exprimer. Et pour ce faire, la FEMAPH a besoin de l’accompagnement de tout le monde. Barthélémy B. SANGALA, membre de la commission d’organisation a souligné que le rendez-vous de 2015 avait été reporté en raison du contexte sécuritaire peu favorable. Ainsi, a-t-il expliqué, les fonds qui ont été récoltés dans le cadre des préparatifs de 2015 ont été bloqués et seront utilisés cette année. Pour que cette activité soit une réussite, la FEMAPH continue de démarcher les partenaires. Parmi lesquels, les grandes institutions de la République, notamment la Présidence, le Cabinet de la Première Dame, certains départements ministériels, etc.

    Cette activité doit être une réussite pour le talent des personnes handicapées, mais aussi la participation de cette catégorie d’artistes, au talent souvent insoupçonné, à l’évolution et au développement de la culture dans notre pays.

    Pour sa part, Mme Konaté Zenabou GUISSE, membre de la commission nationale d’organisation a souligné que ce festival est une première au Mali. Cependant, a-t-elle fait savoir, notre pays n’est pas le premier dans ce domaine. Et des pays comme le Sénégal est à plusieurs éditions. C’est pourquoi, a-t-elle dit, ce n’est pas seulement une affaire de personnes handicapées, mais de la nation. Car, nos artistes ont déjà l’habitude de participer à ces genres de manifestation dans les pays voisins où ils ont remportés des médailles.

    Forts de ces succès, les responsables de la FEMAPH ont décidé d’emboiter le pas aux autres pays. D’où l’idée de ce festival. Au stade actuel, la FEMAPH, se réjouit de l’implication personnelle de la Première Dame pour la réussite de cet évènement. D’ailleurs, elle a donné son accord de principe pour présider la cérémonie d’ouverture de ce festival. Selon elle, le handicape n’est pas une fatalité.

    Ce festival sera marqué par les prestations d’artistes handicapés comme valides, des expositions d’art. C’est pourquoi, le président de la FEMAPH a insisté sur le caractère inclusif de l’évènement.

    Par Zié OUATTARA

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce