Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Gouvernance de la justice au Mali : Les cadres du ministère à l’école de Gestion axée sur le résultat

mercredi 26 octobre 2016

Le Ministère de la justice et des droits de l’Homme garde des seaux, en partenariat avec la coopération canadienne, a organisé un atelier de formation GAR-Management (Gestion Axée sur le Résultat) du 20 au 22 octobre 2016. L’atelier vise à donner à la justice toute sa crédibilité. Il s’est déroulé au Conseil National du Patronat du Mali (CNPM).

La cérémonie d’ouverture de l’atelier destinée aux membres du cabinet et aux représentants des directions des services centraux du ministère de la justice, était placée sous la présidence de Fousseyni Togola, conseiller technique au ministère de la justice.

M. Togola a rappelé les objectifs de l’atelier qui s’inscrit dans le cadre de la gestion axée sur le résultat (GAR). Selon lui, cet atelier doit permettre aux membres du cabinet, aux conseillers techniques, aux membres de la direction centrale du ministère de la justice et des droits de l’Homme d’acquérir les notions fondamentales et les concepts essentiels de la GAR, en vue de se familiariser avec la culture et l’étique du résultat pour satisfaire les usagers du service publique de la justice, d’appliquer les principales méthodes de mise en œuvre de la GAR, dans une perspective d’amélioration et d’optimisation du résultat, organiser, suivre et contrôler la mise en œuvre de la GAR dans la triple optique de ses engagements au résultat, sa planification stratégique et opérationnelle, la mise en œuvre de mesures performantes pour appuyer le service publique de la justice.

« Le département accorde un intérêt particulier et une régulière définition des rôles et des responsabilités des structures et acteurs judiciaires dans toute la démarche fondée sur l’imputabilité, la rédevabilité et l’obligation du résultat », a fait savoir M. Togola.

Il n’a pas manqué de saluer la coopération Canadienne qui, depuis plusieurs années, soutient les efforts du gouvernement dans ce sens, à travers des activités de renforcement des capacités des agents de l’Etat par des formations aussi bien au Mali qu’au Canada.

M. Togola a invité les acteurs de la justice à prendre toute la mesure possible du fait qu’ils sont les vecteurs d’information dans le secteur de la justice. Ainsi à rester dans leur fonction et responsabilité respective d’avocat de la culture du résultat. Et a expliqué qu’est ce qui fait la légitimité de la justice.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de