Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Gouvernance : Trop de laisser-aller dans le pays

lundi 12 novembre 2018

Le laisser- aller ou laisser faire des gouvernants a fabriqué une catégorie de Maliens, des « intouchables ».

Ce sont les hommes politiques qui ont fabriqué leurs militants en hommes politiques intouchables. Ces militants appelés intouchables sont entre autres parmi les maires, conseillers municipaux, cadres de l’administration publique, ministres, chefs militaires, membres de certains cabinets ministériels et de la présidence de la République.

Le cas qui défraie la chronique est celui de l’intrépide maire du district de Bamako, Adama Sangaré. Ce jeune diplômé-chômeur, sorti de nulle part, a vendu toutes les terres de la capitale sans que pouvoir ADEMA ne sonne le tocsin. Tout a été vendu à Bamako et environs parfois sans papier requis.

La nomination de Soumeylou B. Maïga à la primature (ami du maire Adama Sangaré), fut une aubaine pour le maire du district de Bamako de faire haro sur les rares espaces qui existent encore. Du jamais à vu dans une capitale, où il n’y a plus d’espace public, les servitudes des rails ont été attribuées. Vivement un homme clean pour gérer le foncier à Bamako qui a tout d’un gros village.

L’INTER DE BAMAKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.