Version imprimable de cet article Version imprimable | |

G5 Sahel : Vers l’opérationnalisation

lundi 15 mai 2017

Bamako abritera le 17 mai 2017, la réunion extraordinaire des Chefs d’Etat-major des pays membres du G5 Sahel. En prélude à cette rencontre importante pour la sécurité dans le Sahel, les experts militaires venus du Mali, du Burkina Faso, du Niger, de la Mauritanie et du Tchad, sont en conclave depuis le 15 mai 20017, à l’Hôtel Amitié de Bamako.

« Votre présence aux travaux préliminaires à la réunion des Chefs d’Etat-major des pays membres du G5 Sahel, marque l’attachement de vos différents pays à la structure de défense de notre sécurité qu’est le G5 », a indiqué le Colonel-Major Abdoulaye Cissé, représentant du Chef d’Etat-major général de l’Armée malienne.

D’entrée de jeu, il a indiqué que cette rencontre de Bamako, vise à finaliser le document d’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, afin le proposer pour adoption à réunion extraordinaire des Chefs d’Etat-major des pays membres du G5 Sahel, le 17 mai 2017, à Bamako.

Pour ce faire, il a levé le voile sur les trois groupes de travail qui vont jeter les bonnes bases de la force conjointe du G5 Sahel afin que les pays membres puissent aller rapidement.

Selon lui, le premier groupe de travail qui sera dirigé par l’Officier malien, le Colonel Moussa Démé, va réfléchir sur le soutien logistique et financier. « Il doit permettre la validation des besoins à proposer aux Chefs d’Etat-major », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne le deuxième groupe, il dira qu’il doit plancher « l’extraterritorialité ». Dirigé par un officier nigérien, ce groupe de travail est chargé de proposer un document juridique consensuel.

Enfin, en ce qui concerne la structure de commandement de la force conjointe, il a souhaité que les meilleures idées émergent du groupe de travail qui sera dirigé par le Colonel Daouda Traoré.

Pour sa part, le Général Mohamed Znagni, expert défense et sécurité du G5 Sahel, a rappelé que les Chefs d’Etat des pays du G5 ont décidé de la création d’une force conjointe pour faire face aux questions d’insécurité qui se posent à nos différents Etats et qui le plus souvent ont un caractère transfrontalier.

« Nous avons déjà fait deux réunions, l’une à Bamako et l’autre à Niamey. Notre concept d’opération a reçu le mandat de l’Union africaine et le mandat de l’ONU », a-t-il indiqué. Avant de dire que cette 2ème réunion de Bamako, doit aider à exprimer les besoins financiers et financiers, à traiter de la structure de commandement et à dégager un consensus sur la notion d’extraterritorialité, étant attendu que cette force avenir aura trois secteurs : Est, centre et ouest.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !