Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Formation professionnelle au Mali : Swisscontact annonce la formation de 60 000 personnes dans 26 métiers

mardi 27 novembre 2018

Depuis près de 30 ans Swisscontact crée des opportunités au Mali dans le secteur de la formation et de l’insertion professionnelle ainsi que pour la promotion du secteur privé. L’exécution des 4 phases du programme d’appui à la formation professionnelle (PAFP) a enregistré des résultats significatifs en termes d’insertion économique et de création d’emplois. Ce programme a été financé par la direction du développement et de la coopération (DDC) et par l’Ambassade royale du Danemark d’un montant de 4,4 milliards de FCFA. L’information a été donnée lors d’un forum organisé par Swisscontact.

Mardi 27 novembre 2018, Amadou Koita, ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la reconstruction citoyenne, a présidé le forum de capitalisation des acquis du programme d’appui à la formation professionnelle (PAFP). L’ouverture des travaux a enregistré la présence de Franck Merceron, directeur Swisscontact Mali, de son directeur exécutif, du chef de la coopération Suisse et de l’ambassadrice du royaume de Danemark. C’était à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

Selon Franck Merceron, ce projet avait pour objectif de renforcer l’intégration professionnelle au Mali et de créer un système de formation professionnelle soutenu au niveau régional. Il a indiqué que les mesures d’insertion professionnelle se sont concentrées sur des secteurs de croissance. Le projet a ainsi permis de faciliter l’accès à l’emploi des bénéficiaires et d’augmenter leurs revenus.

Partant de cela il a précisé que les trois premières phases du PAFP, mise en œuvre entre 2006 et 2012 ont permis de former près de 15 000 personnes dans les régions de Sikasso, Ségou, Koulikoro, Gao, Kayes et Tombouctou dans les secteurs économiques porteurs avec un taux d’insertion professionnelle de 80%. Aussi la phase IV, plus ambitieuse, a permis de former près de 48 000 personnes dont 56% de femmes, avec un taux d’insertion professionnelle de 80%, la création de revenus cumulés de 6 287 036 400 FCFA. En plus, elle a permis la création de 43 200 emplois directs.

60 000 personnes formées dans 26 métiers

« Après 12 ans, swissscontact clôture avec brio son programme d’appui à la formation professionnelle (PAFP) mené au Mali. Celui-ci a permis à plus de 60 000 personnes de suivre une formation professionnelle dans leur pays. Le système de formation professionnelle technique ainsi mis en place au niveau régional s’est révélé être un instrument efficace pour lutter contre le chômage », a-t-il estimé.

Selon lui à l’issue de ce programme, près de 60 000 personnes ont été formées à 26 métiers. En poursuivant, il dira que la plupart d’entre elles avaient choisi les secteurs de l’engraissement, du maraichage, de l’élevage de volailles et de la transformation de produits agricoles. Il a ajouté que le programme a nécessité la collaboration de plus de 1 000 personnes qui étaient responsables de la formation des jeunes et des adultes.

Franck Merceron, a estimé que ce forum sera l’occasion de mieux faire connaitre leur travail, de partager et surtout de communiquer sur les résultats qu’ils ont atteint sur les dernières années et sur les approches qui ont été utilisées.

« Sur un opérationnel, nous avons permis la formation et l’insémination économique et professionnelle de ces 5 dernières années, de près 50 000 personnes. En recherchant les meilleures dynamiques avec les marchés porteurs », a-t-il déclaré.

Le ministre Koita a constaté que durant ces 5 dernières années, ces différents programmes en particulier le programme d’appui à la formation professionnelle, ont produit des résultats significatifs. Avant de rappeler que la formation professionnelle des jeunes constitue l’épicentre de la mise en œuvre du projet de société du Chef de l’Etat. Il a exhorté les services chargés de la formation professionnelle, à redoubler la vigilance et de se mobiliser d’avantage pour la réussite du programme. En tout état de cause, selon lui l’Etat continuera sa mission régalienne pour le développement et la mise en œuvre de la formation professionnelle. Et cela dans le secteur privé et public, formel et informel. Aussi, il a réaffirmé l’engagement et l’accompagnement du gouvernement.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques