Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Formation en suivi et évaluation : le GRADEM renforce la capacité de son personnel

mardi 6 août 2019

Dans le souci de mieux outiller son personnel, le Groupe de Recherche Action Droits de l’Enfant Mali (GRADEM) a organisé un atelier en suivi et évaluation de projet, du 31 au 2 août 2019 à Ségou. C’était sous houlette de son directeur exécutif, Antoine Akplogan, en présence de Moussa Famanta, facilitateur de la formation et les membres du GRADEM. 

Cofinancé par KIRA et BMZ, ce projet a pour objectif la promotion d’initiatives citoyennes de développent durable et d’inculturation des droits de l’enfant dans 86 villages dans les régions de Koulikoro, de Ségou et Mopti avec une attention particulière pour les filles.

Cet atelier a pour but de doter le personnel en compétence de suivi et évaluation de projet afin de mieux répondre aux exigences des tâches dans l’atteinte des résultats escomptés.

En effet, les bénéficiaires de cette formation avaient au menu plusieurs modules, tels que : l’aperçu sur le suivi et évaluation, la gestion axée sur les résultats (GAR), le cadre logique axé sur le résultat, les indicateurs de performance et les méthodes de collecte de données, les instruments de GRADEM en matière de suivi et évaluation. Sur tous ces droits, les participants ont eu le droit de rehausser leur niveau et tester leurs compétences.

Antoine Akplogan, directeur exécutif de GRADEM a saisi l’occasion pour faire une présentation sommaire de GRADEM de 2010 à nos jours, à travers sa mission, ses objectifs et ses cibles. Il dira que cette formation en suivi et évaluation était tant attendue par le personnel tout en soulignant qu’elle est née du besoin en personnel qualifié en suivi et évaluation, pour maximiser les chances dans l’atteinte des résultats escomptés. Pour cela, il a encouragé les participants tout en les invitant à être assidus et attentifs afin de profiter au maximum des opportunités offertes pendant la formation.

Quant au directeur de la ferme, Luck Kassogué, cette formation en suivi et évaluation vient à point nommé pour rassurer et approfondir davantage les connaissances. « J’ai pu mieux discerner le domaine de suivi et évaluation avec toutes ses nuances ainsi que son importance. J’ai pu aussi constater qu’il faut tout de même les perspectives nécessaires en ressources humaines et matérielles pour être plus performant lors de cette formation de suivi et évaluation », a-t-il dit.

Pour Moussa Koné, ouvrier de la ferme, lier la pratique à la théorie à travers l’outil de suivi et de l’évaluation permet de suivre de façon précise et efficace du début jusqu’à la fin de la production. Il a expliqué que le suivi et évaluation permet de mesurer le résultat et d’apporter des changements s’il y a lieu afin d’améliorer le rendement.

A ses dires, cette formation de suivi et évaluation est d’une importance capitale. Il a estimé que comme tous les autres collègues, il a acquis de nouvelles compétences en la matière. « Ma plus grande satisfaction a été le fait que j’ai été édifié sur les différentes phases qui composent le suivi. Cela m’a aidé à approfondir mes connaissances », a-t-il indiqué. Avant de dire merci, en tant que bénéficiaire de la formation, au GRADEM pour cette initiative. « Nous souhaitons que cela puisse continuer pour le bonheur du personnel », a-t-il souhaité.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.