| |

Film « Taane » : un hymne d’un Mali optimiste

mardi 29 mars 2022

Produit et réalisé par Alioune Ifra N’Diaye, la première projection du film « Taane », a été faite à l’Institut Français du Mali. C’était dans la soirée du mardi 22 mars 2022.

Ce film de 2h23mn, est un long métrage réalisé par Alioune Ifra N’Diaye, promoteur de Blonba, metteur en scène reconnu au Mali et à l’international. Le film « Taane », retrace l’activité quotidienne d’une laborieuse femme, Taane l’actrice principale.

Taane est une ancienne vendeuse fantasque de soumbala de la ville de Sélingué. Elle se veut moderne et a su bien organiser sa situation sociale grâce aux opportunités qu’offrent les services publics et privés. Elle paie ses impôts et taxes. Elle s’est inscrite à l’AMO et bénéficie d’une couverture médicale. Grace à ses cotisations à l’INPS, elle vient d’accéder à la retraite. Toutes ses transactions financière se font par Orange Money. Elle a su accompagner ses 4 enfants (2 filles et 2 garçons) de 3 pères différents de religions successivement animiste, chrétienne et musulmane. Ses 2 premières filles sont des cadres et ont su fonder une vie familiale satisfaisante. Ses jumeaux ont aussi fait de bonnes études mais peinent à se trouver des épouses aux grands désespoirs de Taane.

L’histoire fantasque et le profil singulièrement moderne et visionneur de Taane dans une société nostalgique de son passé et de ses traditions offre des scènes très burlesques. Sa rencontre à Bamako et son opposition avec Monsieur « aigri », un autre personnage fantasque et brut du film interprété, donne encore plusieurs rebondissements cocasses au scenario.

Selon, Alioune Ifra N’Diaye, le financement du film a été assuré par des partenaires nationaux et internationaux. Localement à 80% par des maliens et des structures maliennes. A peu près 47 personnes qui ont directement mis la main dans la poche. Le grand sponsor de « Taane », dit-t-il a été Orange qui est venu après la production mais aussi c’est un personnage du film. Il dira que ce film a été réalisé avec une équipe technique jeune, cent pour cent malienne. Pour son réalisateur, « Taane » a bénéficié d’un accompagnement de l’Etat malien à travers le CNCM. 

Pourquoi ce film ? Selon le réalisateur, « le Mali a besoin qu’on renouvelle son récit. Il est temps que nous réinventons le récit du nouveau Mali ». Parlant des difficultés, il dira que c’est inhérent dans toutes démarches inédites. Il a lancé un message aux autorités de les aider à être au FESPACO. Qu’ils comprennent que la culture est essentielle pour lancer le processus de refondation du pays.

Fatoumata Coulibaly dit FC, actrice principale du film « Taane », son nom d’actrice dans le film est Taane comme Tanti. Elle dira que c’est un fait de société pour montrer aux femmes qu’elles ne doivent plus se sous-estimée. C’est aussi un film de sensibilisation, d’éducation à l’endroit de la population et des autorités. Pour se faire, elle a demandé à tous de regarder ce film.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav