• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Festival sur le Niger 2018 : La restitution de Afro Ngoni UP 2.0 aura lieu le 2 février 2018 à Ségou

    jeudi 25 janvier 2018 , par Assane Koné

    Du 1au 4 Février 2018, la cité des balazans, abritera la 14ème édition du Festival sur Le Niger qui a pour thème : Ségou, Ville d’architecture. Pendant quatre jours et nuits plusieurs activités culturelles seront programmées tel qu’un colloque international, la foire internationale, des concerts géants… A celles là, s’ajoute la création artistique des rappeurs maliens sous la direction de la Star du rap mauritanien Monza. D’ores et déjà, cette résidence artistique a commencé à Bamako au studio du bitmaker Benaflow et s’achèvera à Ségou par une restitution le vendredi 2 février 2018.

    En 2016, Le festival sur le Niger a initié sous la direction artistique des rappeurs Smockey (Burkina Faso) et Monza (Mauritanie), un projet de création réunissant une dizaine de rappeurs maliens dont Master Soumi, Tal B, Milmo, Penzy, Kirakono, des artistes de Ségou, ainsi que la participation de l’artiste béninoise Koudy Fagbemi. Il s’agissait d’un atelier musical pour illustrer en chanson, la crise qui a secoué le Mali en 2012, ayant aboutit à la restitution d’un premier acte sur la scène du festival, présentant les différents protagonistes de l’histoire racontée. Une chanson intitulée ‘’ Mali, Un et Indivisible’’ a été produite au studio Korè de Ségou.

    En 2017, a l’occasion de la 13èmeédition du festival qui avait pour thème « Jeunesse africaine face aux défis du numérique », une suite a été réalisée, dans une logique de continuité et dans l’optique de restituer les faits de la crise, en impliquant les artistes pour sensibiliser sur la paix, la stabilité et la cohésion sociale au Mali.

    Cette année encore, en 2018, dirigé par le mauritanien Kane Limam Monza, un nouvel atelier a été mis en place pour présenter deux (2) nouveaux actes illustrant la suite des évènements à travers une production musicale, nouvelle, orchestrée par Benaflow et Diali Mory Sissoko (Mali), interprétée dans une dimension panafricaine avec la participation en plus du Mali, du Benin.

    En harmonie avec sa thématique, le festival sur le Niger, sous la direction de son fondateur Mamou Daffé, a orienté cette création sur deux aspects importants à savoir, la proposition d’un nouveau genre musical, apparenté au hip hop et à la musique urbaine, appelé « AFRO N’GONI UP » qui est une fusion de rythmes urbains avec l’instrument traditionnel du Mali (N’GONI) d’une part et la restitution créative des travaux sous forme de spectacle vivant alliant musique, danse contemporaine et projection numérique.

    A l’issue de cette cession, la fondation sur le fleuve Niger envisage de produire un support numérique contenant les enregistrements audio et vidéos de cette fabuleuse histoire sur la réconciliation et qui ressassent les inquiétudes, les espoirs ainsi que la solidarité. L’acte final de réponse artistique à la crise pour une stabilité au nom de toute l’Afrique sera présenté lors de la 14eme édition sous forme de spectacle. Cette création sera itinérante sur le continent et ailleurs, pour promouvoir le rap et la musique urbaine et le théâtre.

    Chargé de Presse du concept
    Bokoum Abdoul Momini}

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce