Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Festival reggae 2020 : La 15ème édition placée sous le thème « Survival » a vécu

lundi 2 mars 2020

A l’occasion de la célébration de la 15éme édition du festival reggae, Mali festi reggae a organisé un concert live sous le thème de l’album « survival » de Bob Marley. C’était le 29 février 2020 au Musée National du Mali.

L’évènement a enregistré la présence de Djara Sanogo, représentante du Ministre de La culture, le Colonel-Major Nema Sagara, marraine du festival Mali reggae et des artistes nationaux et internationaux. Il a été une occasion pour le représentant de la Cellule Nationale de Lutte Contre la Prolifération des Armées légères et de Petits Calibres de passer le message de la prolifération des armes Légères et de Petit Calibre et ses conséquences dans notre pays. Elle a fait savoir que de nos jours, plus de cinq cent millions d’armes circulent de façons illicites dans le monde à travers des réseaux mafieux. Utilisées dans le cadre des conflits, d’actes terroristes, de criminalité organisée ou de violence dans la rue. Elles sont à l’origine de près de cinq cent mille morts par an.

« Ces chiffres parlent. Ces chiffres font peur. Ces chiffres interpellent. Cependant, en les communiquant, l’idée n’est certes pas, d’entacher le caractère festif de l’évènement qui nous réunis, mais plutôt de tirer la sonnette d’alarme afin que chacun d’entre nous joue le rôle qui est le sien dans le cadre de la lutte contre la prolifération des armes » a-t-elle déclarée.

Compte tenu de la situation particulière de notre pays, elle dira que la crise que nous vivons en est une illustration parfaite due aux attaques multiples et multiformes dans les parties centrales et septentrionales de notre pays. Pour faire face aux effets destructeurs causés par les armes légères et de petit calibre, elle dira que les pistes de sensibilisation ont été privilégiées comme des axes majeurs, afin que tout le monde s’implique dans le combat pour laisser à nos enfants un environnement sain dénué de toute violence.

Selon Nema Sagara, Marraine du festival, l’évènement marque un symbole d’engagement, de combat pour la justice, pour la liberté et pour l’égalité dans un monde de paix et de bonheur partagé avec le regroupement des citoyens épris de paix et de justice à travers une expression sociale, musicale et culturelle qui leur est propre. C’est de cela que notre pays a le plus besoin aujourd’hui et certainement pour les temps à venir en ces temps de crises et de violences injustifiées.

« Vous comme nous de l’armée avons un seul dénominateur, la paix. Vous comme nous avons un seul idéal, le bonheur de l’humanité. Vous comme nous avons une seule devise, le sacrifice » a-t-elle indiqué. Avant d’ajouter que chacun avec ses convictions et ses moyens pour choisir, se donner corps et âme à la nation et à la communauté en cultivant l’exemplarité, l’esprit de sacrifice et le don de soi, souvent en se privant des réjouissances de la vie.

Elle a invité les maliennes à se donner la main pour ramener la paix et la stabilité au Mali. Elle a aussi encouragé les initiateurs de cet évènement chargé d’engagement et de citoyenneté à continuer avec toutes les forces vives de la nation le combat de la liberté.

Pour sa part, Aminata Mamy Sangaré, Présidente du festival a mis l’accent sur le thème retenu cette année : « survival »de Bob Marley. Selon elle, sorti le 02 octobre 1979 chez Island Record et enregistré au Tuff Gong Studio, « Survival » est l’album le plus abouti, le plus engagé dans la vision panafricaine et solidaire de Bob Marley. « Cet album nous enseigne quant à la prise de conscience internationale sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité. Ce qui souligne sa nature à la fois cérébrale, sociopolitique, sensuelle et spirituelle, dont a besoin toute l’Afrique et notre chère patrie le Mali en particulier pour une cohésion et une fraternité vraie pour tous les fils et filles de JAH », a-t-elle indiqué.

L’un des moments forts de cet évènement a été la traditionnelle activité à savoir le sport. Un match de football a opposé les vaillants Famas aux talentueux rasta footballeurs. Et la nuit du 29 février 2020, ce fut le concert live non stop avec des artistes nationaux et internationaux invités comme Mic-MO de Belgique, Black MoJah, Mac Gosse, Yass-C de la Côte d’Ivoire, Sharaph Coulibaly du Burkina Faso, Jah Moko du Sénégal, Koko Dembélé du Mali et plein d’autres artistes.

Mohamed CAMARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.