Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Festival Ciné à dos 2018 : La musique urbaine s’installe en demeure à Koulikoro

lundi 30 avril 2018

A la faveur des différentes éditions du Festival Ciné à Dos, en plus de numérique et du cinéma, Koulikoro est en passe de devenir un haut lieu de la promotion de la musique urbaine du Mali. D’année en année, le Festival Ciné à Dos prend ses marques, lentement mais sûrement sur les berges du Fleuve Niger à Koulikoro. A la faveur de la 7ème édition de cette manifestation, l’occasion nous a été donnée d’apprécier tout son potentiel à devenir une date à retenir dans le calendrier culturel du Mali.

Marché sur du sable fin pendant trois jours, sans être dans les régions au nord du Mali. Et, quand on a chaud, l’on a la possibilité d’aller plonger ses pieds dans l’eau, si ce n’est souvent tout le corps sans prendre la peine de se dévêtir. Entre autres attractions, ce sont-là quelques éléments qui font du Festival Ciné à Dos, un rendez-vous culturel particulier au Mali ; et peut dans la sous région.

Pour la 7ème édition du Festival Ciné à Dos, placée sous le thème « l’économie Positive », l’Association Walaha, dirigée par Fousseny Diakité a concocté un programme très allèchent dans le cadre de son concept « ciné Concert ».

Rivalité entre cinéma et musique pour le bonheur des festivaliers

Comme son nom l’indique « Ciné Concert » est une rivalité entre cinéma et concert. Et, la programmation du samedi 28 avril 2018, n’a pas laissé le temps aux festivaliers trouver une solution à leur dilemme, en fonction des centres d’intérêt pour le cinéma ou la musique. Les organisateurs ont décidé de couper la poire en deux : Projection de films suivie de discussion dès les premières heures de la soirée et concert jusqu’à 4heures du matin.

A côté des grands noms du Rap malien comme Master Soumy et Mylmo, les festivaliers ont eu la chance d’apprécier des rappeurs moins connus, mais très talentueux comme : Flatteur, Lil Iba, Mano du Guetto, Wayne Jazz, Palmer Marshall, Vieubou Loup et Lil Memo...

Si Mylmo a survolé ses anciens succès pour le plaisir des festivaliers, il faut dire que création intitulée « cours d’histoire » a pris une dimension particulière sur le sable au milieu du fleuve Niger à Koulikoro.

Très engagé dans des paroles qui ne laissent pas indifférent les tenant du pouvoir politique et administratif du Mali, Master Soumy a vécu des moment exceptionnel avec ses fans à la plage de Koulikoro.

Pour boucler la boucle, le célèbre artiste guinéen Soul Bang’s, lauréat du prix découverte RFI en 2016, est monté sur scène. Grande fut la surprise des festivaliers de constater qu’il a suffisamment de titres pour sa jeune carrière. Oui, l’artiste guinéen a enchaîné titre sur titre, jusqu’à pratiquement l’appel du muezzin à l’aube. Dans une maîtrise exceptionnelle de sa voix, cet artiste a amener les festivaliers à apprécier la musique soul à la sauce guinéenne.

Mais, avant que les rappeurs ne montent sur scène, les festivaliers ont été transportés dans le grand nord du Mali. Et, comme les pieds hors des chaussures, étaient en contact direct avec un sable fin qui commençait à annoncer la fraîcheur que la nuit allait réserver aux festivaliers, cela a faciliter la mission de Kader Tarhanin de l’Algérie. Il n’eut vraiment pas de difficultés de transformer la plage de koulikoro en toute scène de musique l’on pourrait trouver quelque part dans le désert entre le Mali et l’Algérie. Pratiquement avec trois titres bien choisis de son répertoire, il a fini par convaincre de son talent d’artiste.

Il faut rappeler que c’est le vendredi 27 janvier 2018, que la plage de Koulikoro a enregistré son premier Ciné-Concert, avec la star Cheick Tidiane Seck. Pour ce concert, d’autres artistes étaient au programme : Palmer Marshall, Béatrice Bosson, Flatteur Cool, Dany Cool…

Une décentralisation des activités à soutenir

En même temps que le changement du site du Festival Ciné-à-Dos, s’est aussi, le lieu de saluer cette merveilleuse idée de décentraliser l’activité à travers les quartiers de la ville de koulikoro. De Kayo à Katibougou, en passant par Bakaribougou, des activités ont été programmées dans tous ces quartiers dans le cadre de l’édition 2018 du Festival Ciné-à-Dos.

Le jeudi 26 avril 2018, en plus de l’animation urbaine de la Compagnie Nama, les habitants de Kayo ont pu saluer la prestation de Master Soumy et du conteur Salif Berthé, avant de savourer le film « Guimba, un tyran une époque » de Cheick Oumar Sissoko.

Le vendredi 27 avril 2018, c’était autour du quartier Bakaribougou de recevoir les artistes Mano du Guetto pour le rap et Yaro, pour l’humour. La population a pu suivre la projection du Film Da Monzon du réalisateur Sidi Diabaté.

Le samedi 28 avril 2018, le village de Katibougou était à l’honneur, avec des artistes comme Milmo et le conteur Salif Berthé. La population a pu suivre la projection du film Wulu du réalisateur Daouda Coulibaly.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en