| |

Faculté des sciences économique et de gestion (FSEG) : Plus de 2000 étudiants exclus

mercredi 23 décembre 2015

Certains diront que la Direction et l’EEM sont à couteaux tirés. D’autres diront simplement que la tête du doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) est mise à prix. A l’appel du comité AEEM (Association des élèves et étudiants du Mali), les étudiants de la FSEG étaient en sit-in, lundi dernier, devant ledit établissement. Au cours de ce sit-in, les étudiants ont dénoncé ce qu’ils considèrent comme une violation de leurs droits avant d’exiger le départ du Doyen de ladite faculté comme préalable pour mettre fin à leur mouvement de grève enclenché depuis la publication des résultats très contestée de la deuxième session de l’examen académique universitaire 2014-2015 qui a vu l’exclusion de plus de 2000 étudiants.

Rien ne va plus entre le comité AEEM et le doyen de la FSEG (Faculté des sciences économique et de gestion) depuis la publication des résultats très contestée de la deuxième session de l’examen académique universitaire 2014-2015.

A la suite de la proclamation des résultats des examens de fin d’année dans cette faculté, plus de 2 000 étudiants sont annoncés exclus, 3000 autres ajournés, a-t-on appris avec les membres du Comité AEEM. Comme pour ne rien arranger à la situation, l’administration, selon les responsables du comité AEEM, refuse de prendre en compte la moindre réclamation malgré des cas avérés d’erreurs.

Très remontés contre cette attitude de l’administration qu’ils considèrent comme une violation de leur droit, les étudiants à l’appel du Comité AEEM, ont tenu un sit-in lundi dernier. L’objectif était de faire entendre raison à la direction de ladite faculté qui refuse d’ouvrir toute discussion avec le comité AEEM. Dès la publication des résultats le Comité AEEM, après moult tentatives, a tout d’abord, décrété une grève de 72 heures, renouvelée sans succès.

Selon le Secrétaire général du Comité AEEM, Madjou Aliou MAÏGA, les demandes de réclamation permettent aux étudiants ajournés/exclus de vérifier leurs notes d’examen auprès de l’administration. Or, dans le cas présent à la FSEG, il se trouve que des étudiants déclarés « ajournés » ont plus que la moyenne d’admission qui est de 10,00. « Il y en qui ont 10, 08 et 10.9, mais ils ont été ajournés, a-t-il expliqué. Ce qui fâche davantage les étudiants, c’est que malgré la main tendue du Comité AEEM, l’implication du Rectorat, et du ministère, le doyen semble faire comme bon lui semble », a-t-il indiqué.

Agacés par le dialogue de sourd qui les oppose à l’administration, les étudiants semblent bien déterminer à prendre toute leur responsabilité pour exiger un changement au sein de la faculté. « Nous voulons savoir la cause de deux résultants catastrophiques », exigent certains manifestants très remontés contre le doyen. « La faculté ne peut pas être gérée selon les humeurs du Doyen, et s’il n’est plus capable de gérer la faculté, nous demandons son départ, sans délai », s’insurge Karim TRAORE, membre du Comité AEEM. 

Autres griefs du Comité AEEM contre l’administration, les problèmes liés à l’inscription des nouveaux étudiants, les arriérés de bourses et de trousseaux, etc.
Parmi les slogans du jour, on peut retenir, entre autres : « On veut étudier ; on veut le changement, le doyen abas… ».

Le moins qu’on puisse dire, c’est que, c’est un véritable bras de fer qui oppose aujourd’hui le comité AEEM et la direction de cette faculté longtemps considérée comme une vitrine des Universités de Bamako.

Zié OUATTARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav