| |

Face aux nombreux divorce : « Furudjiguiyaso » propose sa méthode

samedi 8 août 2015

Prévention, orientation, médiation et résolution des problèmes dans les foyers. Voici le rôle que compte jouer l’association « Furudjiguyasso ».

« Furudjiguyasso » est une association des jeunes de lafiabougou en Commune 4 du District de Bamako. Face aux nombreux cas de divorces, ces jeunes se sont mobilisés pour ramener le taux de divorce à 0%.

Créée depuis plus de 2 ans et dirigée Youssouf Bakayoko et son staff de 35 personnes dont 10 femmes, l’Association « Furudjiyasso », ne va pas du tout chômer, tant le phénomène prend l’allure d’un fléau au Mali.

« On a déjà eu à sauver un mariage de 35 ans, qui était au bout de la déchirure », nous a confié Youssouf Bakayoko, président de l’ association, histoire de dire que tous les âges sont concernés par leur initiative.

Selon lui, « Furudjiguiyaso » dotée d’un organe provisoire de pilotage (un président, un trésorier, deux rapporteurs et les autres membres), intervient dans quatre domaines d’interventions. Ce sont : Avant le mariage, après le mariage (au cours du mariage), pendant les difficultés (dans le couple) et face au divorce.

Le président Bakayoko a estimé que le divorce est à la base de la délinquance et de la prostitution à grande échelle. Pour cela, il dira qu’il mérite une surveillance stricte et doit être combattu de toute force.

« Celui d’entre vous qui voit un acte blâmable, qu’il le change avec sa main, s’il ne peut pas, qu’il le change avec sa langue ; s’il ne peut pas, qu’il le change avec sa langue ; s’il ne peut pas, qu’il le désapprouve dans son cœur et ceci est le degré le plus petit de la foi », a-t-il rapporté pour paraphraser le prophète Mohamed (PSL).

Donc, comme vous le constatez, « Furudjiguiyaso » a un carnet de bord. Mais, il faut que son intervention se fait sans distinction de religion, en matière de gestion des conflits conjugaux.

Le centre « IKHLASS » étant le siège social de l’organisation, il abrite aussi ses séminaires de formation de temps à autre, comme ce fut le cas le 19 mai 2013 et le 12 janvier 2014.

De Kayes à Kidal, Bakayoko souhaite que ses compatriotes imitent l’exemple de « Furudjiyasso », pour un combat noble qui sera certainement récompensé par le seigneur.

Lin dit Moussa Diallo (Stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav