| |

Fabrication des Marionnettes : les femmes à l’école de la compagnie Nama

jeudi 26 août 2021

La compagnie Nama a lancé le lundi 16 août 2021, une nouvelle formation professionnelle en art de la marionnette à destination des jeunes femmes artistes de l’Afrique de l’Ouest. Cette formation voit le jour grâce au soutien technique et financier de la fondation Doen. Ce sont 16 femmes marionnettistes en début de carrière, dont l’age varie entre 18 et 30 ans qui vont participer à cette formation de deux ans. Le lancement a eu lieu dans les locaux de la compagnie NAMA à Magnabougou Faso Kanu.

Ces 16 jeunes femmes (8 femmes maliennes et 8 femmes de la sous-région : Togo, Congo, Burkina Faso, Bénin, Guinée, et Côte d’Ivoire) seront initiées dans les techniques de fabrication et de manipulation de la marionnette, écriture dramatique pour l’espace public et sa mise en œuvre pour la représentation.

Pour le partage d’expérience, des formateurs venus du Togo, du Congo, du Burkina Faso et du Benin, accompagneront les formateurs de la compagnie Nama au cours de la session. Elle aboutira à la création d’un spectacle qui sera présenté et diffusé à l’occasion des festivals « Rendez-vous chez nous » du Burkina Faso, du Togo, de la Côte d’Ivoire et de Bamako qui seront organisés. A titre indicatif, Bamako organisera sa cinquième édition du 18 au 20 novembre 2021 dans le quartier de Magnambougou.

De plus, la formation à vocation à avoir un impact dans le quartier de Magnambougou, les 16 stagiaires transmettront leurs connaissances aux enfants du quartier à travers des ateliers qui seront organisés dans quelques écoles de la commune VI.

A noter que cette nouvelle formation s’inscrit dans les activités de la compagnie Nama qui mène depuis six ans des formations à l’art de la marionnette. Ces formations qui ont bénéficié à plus d‘une centaine de personnes ont un double objectif : la formation professionnelle des jeunes afin de faciliter leur insertion professionnelle et la promotion de l’art de la marionnette pour assurer sa survie dans la sous-région et son renouvellement dans toute sa diversité.

Selon Agbyide A Gilbert du TOGO, formateur, en trois semaines, ils vont échanger autour de : comment monter le dossier de projet, comment chercher le financement, comment gérer le projet et rendre compte en utilisant des outils de gestion administratif et financier.

Pour une meilleure compréhension dit-il, il y aura des exercices pratiques pour que chacune d’entre elle monte un mini projet. D’après lui ces 2 ans seront occupés en 3 mois à travailler sur la création des dossiers qui seront diffusés. L’année qui va suivre, elles auront des soutiens pour que chacune d’entre elles, dans leur pays puissent monter un petit spectacle qui sera présenté en 2022. Après il y aura des ateliers où tout ce qu’elles ont appris, sera transmis aux enfants.

Les bénéficiaires marionnettistes, ont comme attentes d’acquérir beaucoup de notions, d’avoir beaucoup d’inspiration pour pourvoir faire des créations de Marionnettes : Marionnettes géantes, Marionnettes habitables et masques. Et de pouvoir participer à des spectacles, à des festivals dans leur pays et surtout ailleurs. Tel est aussi le souhait de Yakouba Magassouba, directeur de la compagnie Nama.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav