| |

FORMATION INTENSIVE DE JEUNES JOURNALISTES : Les « Ateliers du Reportage », une initiative salvatrice de a Maison de presse

mardi 2 août 2022

Les « Ateliers du Reportage », tel est l’intitulé du nouveau projet initié par la Maison de presse, grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et son partenaire l’Union Européenne (UE). La cérémonie officielle de lancement s’est déroulée le mardi 26 juillet 2022, à la Maison de la presse de Bamako.

Cette cérémonie marque également le début de la formation des 20 stagiaires, bénéficiaires dudit projet. Ils ont été sélectionnés suite à un appel à candidature. Ces 20 stagiaires dans le cadre des « Ateliers du Reportage » vont bénéficier 9 mois de formations avec l’accompagnement des coaches pour le suivi des reportages et les enquêtes qui seront produits.

Selon Bandjougou Danté, Président de la Maison de la presse, cette initiative entre dans le cadre d’une de leurs missions de base, qu’ils ont le devoir d’accomplir : le renforcement des capacités des journalistes maliens. Il dira que ce projet est un cycle de formation continue et de production de neuf 9 qui vise à ancrer la maîtrise du reportage et de l’enquête, deux genres journalistiques majeurs chez les journalistes du Mali, prioritairement les jeunes journalistes. Il a ajouté que l’envergure du projet dans sa durée et ses ambitions fait du PNUD et de l’UE des alliés dans l’accompagnement des efforts de professionnalisation de la presse malienne via la formation, un secteur capital pour eux.

Il a ajouté que les « Ateliers du Reportage » sont en réalité un programme de fabrication de contenus. Les participants sont impliqués dès le début de la formation dans des exercices pratiques de reportages et d’enquêtes, qui sont publiés. « Ils bénéficient d’un coaching personnalisé tout au long du processus, assuré par un groupe de professionnels chevronnés maliens. Ceux-ci assument un rôle de conseil, de planification, d’orientation, de correction, de coordination”, a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les phases intensives de formation, ont été réparties en trois période pour un total de 30 jours. Elles sont assurées par des professionnels confirmés comme spécialistes du reportage et de l’enquête. Les formateurs comme les coaches n’ont pour cibles que les participants avec obligation de production et publication dans les médias partenaires, puis sur un site web et une page Facebook dédiés.

Le contenu éditorial des « Ateliers du reportage » privilégie l’enquête et le reportage, portant notamment sur les sujets de vie quotidienne, la compréhension des questions de société et d’économie intéressant la population malienne. Mais, ce n’est pas tout, le contenu éditorial vise également la réalisation de sujets en lien direct avec le processus de la Transition politique malienne et à la mobilisation des citoyens. Ainsi, les reportages et enquêtes ayant trait au programme de Transition, et plus généralement à la vie publique, au fonctionnement des institutions, à l’exercice citoyen et à la promotion des initiatives des femmes et des jeunes, sont favorisés, et tout ce qui touche à la sensibilisation aux questions d’environnement, de santé et d’éducation.

Par ce projet, selon lui le PNUD s’affirme comme l’un des premiers partenaires directs dans l’accompagnement de la Maison de la presse dans ses efforts de professionnalisation de la presse malienne via la formation. Pour lui cette, nouvelle approche, consiste en un choix d’un type de dispositif de formation totalement différent des formes classiques que sont les courtes sessions. « Notre programme a l’avantage que les stagiaires, les bénéficiaires sont en situation à la fois de formation et de production. C’est en fait une formation intégrée au travail, donc une formidable occasion d’apprendre et d’appliquer », a-t-il dit.

Par la voix de son président, la Maison de la presse veut ainsi faire jouer à la presse sa partition dans la réussite de la Transition et au-delà. « C’est un challenge que nous nous donnons et comptons le relever avec les participants qui viennent, de radio, télévision, presse écrite et de presse en ligne, voir même des blogs », a-t-il indiqué. Les participants sont majoritairement des femmes journalistes par leur réponse massive à l’appel à candidatures dépassant les 2/3 des postulants. Evidemment, cela, « nous réjouit à la Maison de la presse au moment, où nous envisagions d’opérer une discrimination positive pour arriver à 50 % de femme journalistes bénéficiaires. A notre avis, cette performance est aussi à mettre à l’actif des médias qui certainement voulaient tous le statut de médias partenaires du projet », a précisé M. Danté. Ainsi, il a rappelé aux stagiaires leur devoir en remplissant leurs obligations par l’assiduité, la production, facilitant ainsi la tache aux formateurs, aux coaches, à la coordination.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav