Version imprimable de cet article Version imprimable | |

FAIVA 2019 : Mama Toumany Koné et Bibi Samaké font danser le Terrain Chaba

lundi 14 janvier 2019

Comme c’est le cas depuis deux ou trois éditions, le Faire du Festival Africain d’Images Virtuelles Artistiques (FAIVA), c’est aussi la comédie et de la musique à travers les concerts. Pour l’édition 2019, en plus des rappeurs maliens en herbe, Mama Toumani Koné et Bibi Samaké ont été mis à contribution pour apporter une note particulière à l’édition de cette année.

Du 10 au 13 janvier 2019, le Terrain Chaba de Lafiabougou a connu une animation particulière. La population qui venait tous les soirs, a eu l’opportunité d’apprécier des projections de vidéos d’art, notamment des œuvres qui mettent en scène des « réalités augmentées ». Mais, à côté de ces projections, tout ce que Bamako compte de jeunes rappeurs de talent, ont rivalisé d’ardeur pour tenir le public en haleine.

Des artistes d’envergures nationales, qui commencent à s’imposer sur la scène internationale comme petit Goro et Hawa Maïga, ont animé le premier jour du festival. Mais, la dernière nuit de la manifestation (Samedi 13 janvier 2019) a enregistré les prestations de Mama Toumani Koné et Bibi Samaké.

Pour sa prestation de cette soirée de clôture du FAIVA 2019, en absence de son joueur de guitare Bass et de Taman, Bibi Samaké a été accompagné sur scène par un joueur de Kamélé Ngoni et un joueur d’une calebasse. Malgré, que le groupe « Sikadié » de Bibi Samaké n’était présent qu’à moitié, ce fut une prestation de grandes dates. Dans une parfaite fusion avec le public de Lafiabougou, Bibi Samaké a proposé trois morceaux de son répertoire. « Folo », « Aya Fô » et « Wari », qu’elle a décliné en « paix », sont les trois chefs d’œuvres de cet artiste bourrée de talent que Lafiabougou a apprécié.

Ce fut ensuite, le tour de Mama Toumani Koné de mettre le feu à la poudre. Dans son style dont elle est la seule à en detenir les secrets, cette artiste malienne, a prouvé ce soir-là qu’elle a tété à une bonne source. « Kanougnogoma » et « Demisew », sont de deux de ses œuvres qui ont été proposées au public, qui est pratiquement resté sur sa fin, tant la prestation de 30 à 45 minutes, est vite passée.

Et, comme tout ce qui commence bien, fini bien, FAIVA 2019, a continué pour prendre fin avec la prestation des jeunes rappeurs talentueux de Bamako.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de