Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Etats généraux de la décentralisation : Le Mali revisite sa pratique de 20 ans

mardi 22 octobre 2013

Ils étaient attendus depuis des mois. Présentés comme le sésame qui va aider notre pays à résoudre la crise du nord, les états généraux de la décentralisation, prévus pour le 21 au 23 octobre 2013, ont démarré, ce matin au CICB. Placée sous la présidence de Ibrahim Boubacar Keita, les assises doivent revisiter notre pratique de deux décennies de la décentralisation.

Les états généraux de la décentralisation ont démarré le 21 octobre 2013. Le Mali veut approfondir son processus de décentralisation dans l’optique d’un développement équilibré du territoire. Plus de 600 participants devront aussi dégager des voix idoines pour engager la réforme de l’Etat. En même que la démocratie multipartite, le pays a fait l’option de la décentralisation la plus large. A l’époque, elle visait de mettre un terme aux revendications sécessionnistes, notamment dans la partie septentrionale du pays. Mais, cette récente crise du nord, avec toutes les conséquences qu’on connaît a sonné comme une mise en cause de la décentralisation qui tarde à produire les fruits attendus. L’Etat n’a plus le choix. Il faut refuser la politique de l’Autriche et faire face à la réalité. Mais avant, il est important d’évaluer le chemin parcouru en matière de la décentralisation. Recenser les réussites et mettre le doigt sur les difficultés. Mais surtout dégager des stratégies pour leur résolutions rapide afin que la décentralisation rende au Mali et à son peuple toutes les promusses attendues. Présent à la cérémonie d’ouverture, IBK a salué les réussites de la décentralisation malienne qui a permis d’élever en un laps de temps le niveau d’équipement des collectivités. Mais, il a estimé que des dysfonctionnements se sont multipliés pour gripper le système. Pour IBK, ces états généraux doivent être le lieu où des solutions concrètes doivent être envisagées à toutes les difficultés de la décentralisation malienne. Profitant de l’espace, IBK à déterrer la hache de guerre contre les spéculateurs fonciers. En attendant, le Président a demandé de régler le problème de compétence entre les communes de Bamako et le District. En sa qualité de président du Haut conseil des collectivités territoriales, Oumarou Ibrahim Haïdara, n’a pas caché son espoir de voir que les états généraux apportent des correctifs nécessaires aux lacunes de la décentralisation maliennes. Pour sa part, l’ambassadeur de l’Allemagne au Mali, chef de file des PTF, a indiqué que ces assises doivent permettent de responsabiliser les acteurs politiques afin qu’ils s’impliquent dans la gestion des affaires au niveau local. En ce qui concerne leur soutien à la décentralisation malienne, le diplomate allemand a indiqué qu’ils seront aux côtés de notre pays.
Mais, qu’à cela ne tienne, les états généraux devront proposer des orientations permettant de faire évoluer l’organisation institutionnelle de l’Etat et de la gouvernance afin d’être en mesure de gérer les diversités humaines et territoriales qui caractérisent le Mali. Ils doivent faire la revue des orientations et des modalités de mise en œuvre du processus de décentralisation à court, moyen et long termes en se basant sur les acquis et en tenant compte des lacunes et des défis mis en évidence par la crise institutionnelle et sécuritaire que vient de traverser notre pays.
DDDK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav