Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Environnement et élevage : les méfaits de l’orpaillage

lundi 24 juin 2019

Dans les zones minières, l’exploitation artisanale de l’or supposée générer des impacts positifs sur les économies locales, porte gravement atteinte au milieu naturel et à l’élevage. Tel que pratiqué de nos jours sur les sites d’orpaillage, ce système d’extraction aurifère entraine des dégâts démesurés sur l’environnement et les zones de pâturage.

Au plan environnemental, l’orpaillage est une activité accompagnée d’une amplification de la déforestation avec l’abatage de bois, la suppression du couvert végétal, de la flore, de la faune et de l’hydrographie, la destruction à outrance du sol, l’occupation des terres cultivables et l’utilisation de produits chimiques toxiques dénaturalisant l’air.

L’orpaillage artisanal, au plan agro-pastoral, à cause des trous qu’il laisse sur des vastes étendues dans toutes les zones minières, freine voire empêche le développement de l’élevage sur tous les plans.

Outre le rétrécissement incessant des zones de pâturage, cette pratique provoque le comblement et/ou la souillure des cours d’eau. Or, de nos jours, l’on assiste impuissants à l’accroissement spectaculaire du nombre de sites miniers au Mali qui est pourtant un pays dont l’économie repose en premier lieu sur l’agriculture et l’élevage.

C’est particulièrement vrai dans les Régions de Kayes, Sikasso et Koulikoro où le problème se pose de manière préoccupante.

Selon des sources officielles, le secteur minier possède neuf mines d’or industrielles en exploitation. Mais le nombre de sites d’orpaillage artisanal augmente sans cesse d’année en année.

Une pratique qui ne requiert, à priori, aucun respect pour l’environnement et ses composantes, encore moins pour le sous-secteur élevage.

Donc, le Gouvernement actuel tient à son tour à agir pour que nos ressources aurifères restent un moteur de développement socio-économique non seulement rentable, mais aussi durable et dans le respect de l’environnement humain et naturel.

Il conviendrait d’engager de vastes programmes d’éducation, d’information et de sensibilisation à l’échelle nationale. Car il est urgent de conscientiser les populations et les responsables locaux des zones minières sur les méfaits immédiats et les dégâts durables causés par l’orpaillage artisanal sur l’environnement et les pâturages.

Correspondance particulière

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.