• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Entrée en vigueur des laissez-passer européens : Le gouvernement malien refuse l’accès du territoire malien à deux expulsés de l’Europe et les renvoie à l’envoyeur

    jeudi 29 décembre 2016 , par Assane Koné

    « Le gouvernement de la République du Mali, invite …les compagnies aériennes à ne pas admettre à bord de leurs avions à destination du Mali les personnes détentrices du laissez-passer européen sous peine de reconduite aux frontières par les mêmes vols ». Telle est la substance d’un communiqué du Gouvernement de la République du Mali, publié le 29 décembre 2016, pour porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que « Deux personnes, détentrices de laissez-passer européens sont arrivés à Bamako par les vols Aigle Azur ZI 521 et Air France AF 386, le mercredi 28 décembre 2016, aux environs de 20 heures. Pour convaincre son peuple qu’aucun accord n’a été signé entre le Mali et l’Union européenne, le Gouvernement malien est dans l’obligation de donner des preuves. Et, l’acte posé par les services de sécurité dans la nuit du mercredi 28 décembre 2016, peut être considéré comme un début de preuves.

    Le Communiqué a indiqué que « Les services maliens de sécurité ont pris à leur encontre des mesures de reconduite aux frontières ». Et de préciser qu’ « elles ont, par conséquent été remises dans les mêmes avions et ont quitté le territoire malien ».

    Le communiqué précise que « Le Gouvernement de la République du Mali, de tout temps, a clairement indiqué à nos partenaires européens, son opposition à l’usage de laissez-passer européens pour expulser nos compatriotes ou des personnes présumés maliennes ». Avant de dire clairement que « cette utilisation de laissez-passer européen est contraire aux conditions internationales et ne permet au Mali ni d’apporter toute l’assistance nécessaire à nos compatriotes, ni d’empêcher l’expulsion vers le Mali de non maliens ni surtout de veiller que nos compatriotes ne soient maltraités, que tous leurs droits soient respectés et leur dignité préservées ».

    Menaçant même, le communiqué précise que « le Gouvernement de la République du Mali ne saurait en aucun cas accepter que des personnes, simplement présumées maliennes, puissent être expulsées vers le Mali sur la base d’un tel document ». Avant de préciser à nouveau que seul le passeport ou le laissez-passer malien donne droit à l’accès du territoire malien.

    Par conséquent, le gouvernement de la République du Mali, a invité les compagnies aériennes à ne pas admettre à bord de leurs avions à destination du Mali les personnes détentrices du laissez-passer européen sous peine de reconduite aux frontières par les mêmes vols.

    Mieux, le communiqué indique « toutes ces dispositions déjà notifiées, seront rappelées à l’ensemble de nos partenaires par les voies appropriées ».

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce