Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Emplois au Mali : 3180 demandes enregistrées au cours du 1er semestre 2018

vendredi 21 septembre 2018

Ibrahim Ag Nock, directeur général de l’Agence nationale pour l’Emploi (ANPE), a animée le mercredi 19 septembre 2018, une conférence de presse dans la salle l’Auditorium CPR/ANPE. L’ouverture officielle de cette rencontre avec les hommes et les femmes de média axée sur le point d’exécution des activités du PTA 2018 à mi-parcours a été présidée par le représentant du président du conseil d’administration de l’ANPE. C’était en présence de Modibo Tolo, secrétaire général du CNPM, ainsi que des acteurs concernés.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le représentant du président du conseil d’administration de l’ANPE s’est réjouit de l’exercice de ce point de presse devenu traditionnel. Selon lui, cela démontre le souci de transparence de la direction générale de l’ANPE pour montrer au public et aux usagers les réalisations effectuées durant l’exercice budgétaire et cela en conformité avec les plans de communication adoptés en conseil d’administration.

Il est à noter que le point d’exécution des activités du programme de travail annuel 2018 (PTA) à mi-parcours est semestriel (deux fois par an) et est le 5ème du genre. L’objectif était d’informer les acteurs du marché de l’emploi (employeurs, usagers) et de façon générale la population sur les différentes réalisations en termes de création et de promotion d’emploi par l’ANPE.

Le directeur général de l’ANPE, a indiqué que le programme de travail annuel (PTA) 2018 à mi-parcours dans le cadre de l’auto-emploi a permis la formation et l’insertion des groupements de femmes et des personnes en situation d’handicap dans des domaines variés comme le maraichage, la saponification et l’agro-alimentaire. Pour cela, il dira que le dispositif de formation continue comprenant le centre de perfectionnement et de reconversion (CPR) et l’atelier école de Kayes (AEK) permet la consolidation des emplois au moyen de formation.

Parlant des statistiques, le directeur général a indiqué qu’au cours du premier semestre 2018, l’ANPE a enregistré 3180 demandes d’emploi dont 743 pour les femmes et 2229 offres d’emplois. Il a ajouté qu’au cours de la même période, l’ANPE a effectué 728 placements dont 196 femmes.

M. Ag Nock, dans sa présentation, a expliqué le tableau qui donne estimation de l’évaluation jusqu’en septembre 2018. Il a indiqué qu’en termes d’activités majeures, l’ANPE a pu réaliser 33 activités. Les activités en cours de réalisation sont au nombre de 44 pour 42% des ratios et les activités non réalisées sont au nombre de 27 soit 26%. Il a précisé que c’est un exercice humble mais significatif. Partant de cela, il a fait un rappel du plan stratégique de développement 2018-2020.

Selon lui les objectifs spécifiques du plan triennal 2018 sont au nombre de 5 à savoir : l’amélioration des capacités organisationnelles et opérationnelles, l’amélioration d’un climat de convivialité et de visibilité vis-à-vis des partenaires et des usagers. Le 3ème objectif s’oriente vers la mise en place et la mise en œuvre des programmes stratégiques pour la promotion de l’emploi. Le 4ème s’oriente vers les collectivités en les aidants et en les accompagnants dans les conceptions des programmes sectoriels en lien avec l’emploi. Enfin, le 5ème est orienté vers les activités de perfectionnements, d’apprentissage et la reconversion des travailleurs. Pour l’atteinte de ces objectifs, l’ANPE offre ses services à ces groupes cibles appelés les clients. Selon lui ces services sont offerts au tour des principaux axes d’interventions.

Il a profité de l’occasion pour informer sur l’élection du Mali pour un mandat de 3 ans, à la présidence de l’association Africaine de service d’emploi public en avril 2018 à Marrakech. Selon lui ce mandat sera mis à profit pour créer la mise en réseau pour l’ensemble des services publics d’emplois de la région d’Afrique (SPE). Afin que les demandeurs d’emploi au Mali puissent postuler à des offres d’emplois à l’extérieur.

Au-delà de cela, il a fait un point sur les difficultés rencontrées. Il dira que quelques difficultés ont émaillé la mise en œuvre du PTA 2018 à savoir : la faible mobilisation des ressources financières, l’insécurité sur une partie du territoire, le contexte de l’élection présidentielle 2018, l’insuffisance des ressources humaines et l’insuffisance des locaux.

Pour conclure, il dira que la mise en œuvre du PTA-2018 à mi-parcours donne un taux global d’exécution de 74%. Selon lui ce taux est à l’actif de l’ensemble du personnel de l’ANPE.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques