| |

Émergence des industries culturelles et créatives : L’IKAM lance un master à Ségou

mardi 6 avril 2021

L’Institut Kôrè des Arts et Métiers de Ségou vient d’accrocher de façon officielle une autre corde à son arc. Le 3 avril 2021, en présence de Nouhoun Diarra, Maire de Ségou, y a présidé la cérémonie de lancement du Master de Management Culturel.

« L’IKAM est un institut d’enseignement supérieur unique en Afrique de l’ouest qui forme en management culturel et en entrepreneuriat culturel suivant un concept pédagogique basé sur les valeurs sociales et solidaires des peuples du Mali et adapté à l’émergence des industries culturelles et créatives. Il vise à former une nouvelle élite d’entrepreneurs culturels africains », a indiqué Moussa Boubacar Diarra, assistant administratif de l’IKAM. 

Selon lui, cet institut a été créé en septembre 2013 et fondé sur l’expérience réussie et le succès du modèle entrepreneurial du Festival sur le Niger à Ségou, appelé l’entrepreneuriat Maaya. « Il est agréé par l’Etat malien pour délivrer des programmes de Master professionnel de management culturel et de Licence professionnelle en ingénierie culturelle », a-t-il déclaré.

Il ajouté que le programme de formation en Master de Management Culturel est ouverte aux titulaires d’un diplôme de niveau licence (BAC + 3) en art et culture, littérature, histoire, sociologie, anthropologie, économie, droit et de tout autre diplôme équivalent avec une expérience professionnelle d’au moins un an pour l’obtention du Master professionnel en management culturel et aux titulaires de niveau Bac + 2 en art et culture, littérature, histoire, sociologie, anthropologie, économie, droit ou équivalent pour l’obtention de la Licence professionnelle en ingénierie culturelle.

Il a aussi indiqué que l’IKAM propose également des formations continues aux professionnels des arts et de la culture ainsi qu’aux responsables de projets et programmes exerçant dans des institutions locales, nationales et internationales intéressés par un perfectionnement en management culturel.

Pour être plus précis, il dira que la promotion 2021-2023 du Master professionnel de Management Culturel débute en septembre 2021, pour une durée de 18 mois, dont 6 mois réservés au stage d’immersion professionnelle ou de perfectionnement. « La formation requiert une grande disponibilité de l’ordre de 20 à 30 heures par semaine pendant 70 semaines et sera en format mixte (en présentiel et en virtuel) », a-t-il indiqué. Avant de préciser que le travail collaboratif avec le mentor ou en groupe d’étudiants, sera au cœur du dispositif de formation.

sa qualité de Directeur pédagogique et scientifique, le Pr Ibrahima Wane a indiqué les étudiants pourront voir de façon concrète ce que Ségou a inspiré. Selon lui, ce master permet de capitaliser, de modéliser ce que Ségou a pu faire pouvoir le transmettre en terme de savoir dans le monde. « Nous voulons voir comment la tradition peut servir de base à l’innovation dans les industries culturelles et créatives », a-t-il déclaré. Il a ajouté que l’objectif de ce master, c’est de former des concepteurs et des leaders. « Le Master s’appuie sur des professionnels connus au Mali et dans le monde », a-t-il ajouté.

Le Pr Ibrahima Wane n’a pas caché la volonté du Master de l’IKAM à relever le défi de doter l’Afrique de véritables managers. « Les managers culturels que nous formerons doivent être des acteurs de développement. Et, Ségou va relever ce défi, pour avoir relevé tant d’autres ».

En sa qualité de représentant de Madame le Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, à la cérémonie, Ibrahima Fofana, Directeur général du Conservatoire Balla Fasséké, a salué l’initiative de l’IKAM par la création d’un master en management culturel. Il a estimé que ce qui se fera à Ségou, sera une très bonne continuité de ce qui se fait au conservatoire. Il a salué le partenariat qui lie le Conservatoire à la Fondation du Festival sur le Niger. Il a rassuré l’IKAM du soutien sans faille du Conservatoire bala fasséké.

C’est avec plaisi que le Maire de Ségou a participé à la cérémonie. Selon lui, « ce vivier culturel avec ses multiples gammes, offrira un nouveau visage à la ville de Ségou car, il fera d’elle, le lieu de rendez-vous culturel de notre sous-région voire au-delà, par ricochet, créera de l’emploi pour la jeunesse, un des objectifs majeurs du Conseil Communal ».

Profitant de l’occasion, il a rendu un vibrant hommage à Mamou Daffé, en sa qualité de Président de l’Institut Kôrè des Arts et métiers.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav