Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Élections au Gabon : Et si Jean Ping arrêtait de sacrifier les Gabonais ?

jeudi 1er septembre 2016

Le Gabon est à présent au bord d’une crise qui pourrait mettre à mal sa stabilité pour très longtemps. Jean Ping qui vient de perdre les élections présidentielles dans ce pays conduit ses compatriotes dans ce qui pourrait devenir une guerre généralisée par son refus de reconnaitre sa défaite.

Pourquoi Jean Ping ne fait-il pas manifester sa femme et ses enfants au Gabon ?

Des comportements d’un nouveau genre fleurissent trop souvent sur le continent africain. Après l’époque des Coups d’États violents et très sanglants, les pays africains connaissent maintenant des rébellions organisées par des politiciens à la fin des élections présidentielles lorsqu’ils perdent. Avec des soutiens extérieurs forts, ces hommes politiques d’une nouvelle race se sentent tout puissants et n’hésitent plus à sacrifier la vie de leurs peuples pour assouvir leurs sombres ambitions.

Seulement, l’histoire est têtue et le nommé Jean Ping est en train d’en faire l’amère expérience au Gabon. L’ancien patron de l’UA, candidat malheureux face à Ali Bongo, veut braquer le pouvoir que ne lui reconnaissent pas les institutions de son pays. Il accuse ces dernières d’avoir fraudé en faveur de son rival dans la région du Haut-Ogoué. Pourtant, des écoutes téléphoniques de ses propres manœuvres inqualifiables pour déstabiliser ces mêmes institutions sont encore en circulation sur Internet.

Avec le conseiller spécial du président Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, Jean Ping cherchait à déstabiliser les institutions chargées de consolider les résultats des votes. Extrait de l’échange entre Mamadi Diané et Jean Ping diffusé par les services secrets gabonais :

Mamadi Diané : « Mon frère, comment va ? » – Jean Ping : « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer » – MD : « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent » – JP« Oui… » – MD « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr) , ça va être extraordinaire » – JP « OK, merci. »

Que peut attendre le Gabon d’un Jean Ping ?

Dénoncé publiquement par le Gabon, Mamadi Diané a été demi de ses fonctions auprès de Ouattara qui ne pouvait qu’être embarrassé par cette affaire. La raison ; le président ivoirien est proche des deux candidats. La culpabilité de l’Ivoirien ne souffrant d’aucun doute, celle de Ping est de facto reconnue. Comment un homme qui veut gouverner un pays comme le Gabon peut-il adopter de tels comportements ?

Même s’il s’avérait qu’il a été élu comme il le souhaite mortellement, que gagnent vraiment les Gabonais à être gouverné par un individu aussi peu recommandable, capable de marcher dans des combines de cette nature ? « Un policier mérite-t-il de mettre sa vie en péril pour un voleur volé ? », nous interroge un électeur gabonais qui reste pour sa part bloqué sur l’affaire des écoutes téléphoniques pour lesquels il voudrait que s’explique Jean Ping.

Le candidat malheureux demande aujourd’hui le recomptage des voix. Seulement, il disait à Laurent Gbagbo en 2010 : « la réouverture des résultats de l`élection serait une grave injustice et un précédent fâcheux. L’Union Africaine (dont il était Président de la commission) ne reviendra pas en arrière. Il y a des gens qui demandent de recompter les voix. Les opinions sont libres. Les gens sont libres de dire ce qu’ils veulent. Mais, nous, notre position est claire… On ne reviendra pas en arrière, pas de recomptage, parce que Gbagbo a perdu les élections ».

Comment peut-il aujourd’hui demander à ce qu’on recompte les voix au Gabon ? Ne craint-il plus le « précédent fâcheux » ? Les Gabonais qui sont dans les rues pour manifester devraient regarder auprès d’eux s’ils y voient femme et enfants de Jean Ping avant de donner leurs poitrines pour la carrière présidentielle de cet homme qui n’a visiblement rien à leur apporter. À bon entendeur…

http://www.afrique-sur7.fr/29098/el...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.