• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Election présidentielle du 29 juillet 2018 : Des journalistes s’engagent pour des élections apaisées au Mali

    samedi 2 juin 2018 , par Assane Koné

    La Maison des jeunes de Bamako a abrité le mardi 29 mai 2018 la cérémonie de lancement officiel du Réseau des Journalistes pour des Elections Apaisées au Mali (RJEAM). C’était à l’honneur d’une conférence de presse animée par Alassane Cissé, Président du Réseau, en présence de tous les membres avec comme slogan : « engageons-nous pour des élections apaisées au Mali ».

    Alassane Cissé à l’entament de ses propos a souligné qu’au regard du contexte actuel du pays, la montée du climat social et la situation politique très tendue qui planent sur le scrutin présidentiel à venir, en tant que citoyen, considérant le rôle déterminant que joue les hommes et les femmes de medias dans la consolidation de la paix, de la démocratie et plus particulière dans le processus électoral, qu’ils ont décidé d’apporter leur concours. D’où la création du Réseau des Journalistes pour des Elections Apaisées au Mali (RJEAM). Ce nouveau née indique-t-il, a vu le jour le 10 mai 2018 lors d’une assemblée générale constitutive. Ce réseau porté sur les fonds baptismaux selon son président compte œuvrer par tous les moyens légaux pour des élections apaisées au Mali, d’engager les journalistes maliens à promouvoir un climat social apaisé avant, pendant et après le scrutin. D’informer les électeurs sur les enjeux électoraux et les mécanismes.

    Ces objectif cités dira M. Cissé consistent entre autres à veiller sur le bon déroulement du scrutin, le respect des droits et liberté des citoyens durant tout le processus électoral, à œuvrer au respect de l’éthique et de la déontologie journalistique, à promouvoir les valeurs universelles de la démocratie, de la liberté, de la tolérance, de la justice, de transparence et de lutter contre l’impunité et la corruption. En plus de ces objectifs, RJEAM se donne comme mission d’œuvrer à travers des actions concrètes pour des élections apaisées au Mali : la campagne de sensibilisation au niveau national, sillonnera toutes les régions du Mali.

    Il à noter que par citoyenneté, les acteurs de médias issus de différents organes de presse mobilisés pour la circonstance vont à travers leurs canaux de communication (plumes, radios et Télévision), faire des articles de presse pour plus d’avantages informer la population sur le processus électoral.

    Dans les jours à venir ce réseau, en partenariat avec les partenaires techniques et financiers par la voix de son président, a dans sa cagnotte d’initier les ateliers de formation sur le monitoring et sur le développement des compétences des médias. Cette vision prometteuse selon lui est dans le but d’outiller les hommes de médias publics et privés sur la bonne diffusion de l’information à l’endroit des citoyens et sur le bon déroulement du processus électoral. Il a ajouté qu’au sortir de cette formation, les journalistes formuleront des recommandations allant dans le sens de la mise en place d’un mécanisme de supervision, de la création d’un fonds d’appui aux journalistes en période électorale et leur formation continue. Pour la circonstance il a indiqué que 3000 observateurs seront déployés par le réseau à travers le pays.

    Pour conclure ses propos il a remercié très vivement les membres du réseau qui ont travaillé d’arrache pieds pour que ce réseau soit. Aussi l’occasion était bonne pour M. Cissé de remercier la Maison de la presse à travers son président, les représentants des associations de presse, les représentants des partenaires techniques et financiers. Ainsi que toutes les bonnes volontés qui de près ou de loin ont apporté leur contribution à la mise en place du réseau.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce