Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Election présidentielle 2018 : L’indisponibilité des cartes d’électeurs non distribuées dans les bureaux de vote, ménace le taux de participation

dimanche 29 juillet 2018

En Commune I, dans le District de Bamako, les opérations de vote se sont déroulées pratiquement bien pour tous les électeurs qui étaient en possession de leur carte d’électeur. Mais, force est de craindre que l’indisponibilité des cartes d’électeurs qui n’ont pas été retirées dans les délais, dans les bureaux de vote, comme précédemment annoncé, risque de jouer énormément sur le taux de participations.

« Je suis arrivé pratiquement à 7h30, devant mon bureau de vote. Enfin, je suis arrivé tôt parce que j’ai pas pu retirer ma carte d’électeur à temps, pour raison de voyage. Je suis rentré sur Bamako que hier dans la nuit. Mais, voilà que contrairement à ce qui nous été dit, nous n’arrivons pas à rentrer en possession de nos cartes d’électeurs au niveau des bureaux de vote », nous a indiqué un électeur du centre de vote de Doumanzana, installé dans l’enceinte du Groupe scolaire de Doumanzana.

Dans ce centre de vote qui regroupe 65 bureaux de vote qui totalisent chacun entre 450 et 500 électeurs, les opérations de vote ont pratiquement démarré entre 8h30 et 9 heures. Mais, malheureusement, dans ce centre de vote, l’on avait l’impression que ceux qui n’avaient pas encore retiré leur carte d’électeurs étaient plus nombreux que ceux qui l’avaient fait.

Arborant fièrement le badge « laissez-passer Presse », sur le nouveau gilet mis à la disposition des journalistes maliens par le ministère de la sécurité et de la protection civile, en partenariat avec le ministère de l’économie numérique et de la communication, nous avons été par moment interpelé par de nombreux électeurs qui peinaient à entrer en possession de leur carte d’électeur. L’habit ne fait-t-il pas le moine en pareille circonstance ?

« Je ne suis pas responsable de la distribution des cartes d’électeurs. Cela relève de la responsabilité de la Mairie. Et, j’ai eu le secrétaire général qui m’a rassuré que les cartes d’électeurs arrivent », nous a indiqué Mamadou Tangara, Coordinateur du centre de vote de Doumazana. Hormis le problème des nombreux électeurs qui n’ont pas encore retiré leur carte, il nous précisé qu’il n’a pas rencontré de difficultés majeures pour le démarrage des opérations de vote. Cependant, il dira qu’il a fallu une implication responsable des présidents des bureaux de vote pour suppléer à une insuffisance de la Commission d’organisation de La Mairie. « A notre arrivée, très tôt ce matin, les bureaux de vote n’étaient pas numérotés et les listes d’électeurs n’étaient pas affichées. Et, c’est l’implication des présidents des bureaux de vote qui nous a aidée à démarrer les opérations de vote à l’heure indiquée. Comme vous allez le constater, les numéros de certains bureaux de vote ne se suivent pas et cela va sûrement causer des désagréments à certains électeurs. Mais, bon, tout se passe normalement à l’heure où je vous parle ».

Pour des cartes d’électeurs qui devaient être dans les bureaux de vote dès leur ouverture, c’est aux environs de 11 h 35 qu’un véhicule de la Mairie est arrivé pour les livrer. Et, comme, il n’y avait pas d’agent de distribution, le Coordinateur du centre n’a pas voulu engager sa responsabilité en les recevant. Selon lui, le secrétaire général a formellement interdit la distribution des cartes au niveau des bureaux de vote de peur que cela ne soit une source de perturbation des opérations de vote. Il a fallu attendre pratiquement 12h45 pour voir le Maire de la commune I arrivé pour tenter de trouver une solution à ce problème de distribution. Mais, entre temps des centaines d’électeurs fatigués d’attendre sont rentrés chez eux sans pouvoir voter.

A la question de savoir pourquoi les cartes ne sont pas dans les bureaux de vote depuis leur ouverture, le Maire de la Commune est resté très dubitatif, avant de dire que les cartes sont arrivées, mais malheureusement pour lui, il ne savait pas que nous étions là lorsque les cartes arrivaient à 11h35 minutes. Mais, en réalité, le Maire de la Commune I n’a pas voulu nous dire que ce sont seulement trois véhicules qui ont été mobilisés pour le dispatching des cartes d’électeurs non retirées entre les différents centre de vote de la commune I. Sans oublier qu’aucune disposition n’a été prise pour leur distribution au niveau des centres de vote.

Mais, tout compte fait, au niveau du centre de vote de Doumazana, c’est à 13 h 06 minutes que la première carte d’électeur non retirée à été remise à une dame. Et, la distribution pouvait commencer, mais avec beaucoup de difficultés. Les électeurs étant impatient.

Du côté du centre de vote de Djélibougou, même son de cloche. « Notre grande difficulté se situe au niveau de la distribution des cartes d’électeurs non retirées à temps », a indiqué Mohamed Traoré, Coordinateur du Centre de vote de Djélibougou. Avant d’ajouter que c’est seulement aux environs de 10 heures que les cartes sont arrivées et la distribution a démarré à 10 h 30.

Deuxième difficulté, mais vite résolue au niveau de ce centre de vote, est l’insuffisance des salles de classes pour recevoir tous les bureaux de vote. « Ici, notre centre de vote compte 44 bureaux de vote, or l’école compte 40 salles de classe. Nous avions un déficit de 4 salles pour recevoir 4 bureaux de vote », a indiqué le coordinateur du centre. Mais, il a vite ajouté qu’une solution alternative a été d’installer les 4 bureaux de vote sous les vérandas, en attendant que le superviseur veuille mettre des bâches à disposition. « Ici, à 9h30, je peux dire que nous étions à 100% prêt pour les opérations de vote qui ont démarré dans certains bureaux à 8h30 », a-t-il conclu.

Selon les informations qui nous parviennent de plusieurs centres de votre à travers le district de Bamako, la gestion des cartes non retirées avant la date de l’élection, risque d’être un véritable problème pour le taux de participation.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques