Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Développement socio-économique : Un forum pour promouvoir les investissements au Mali

jeudi 10 août 2017

Notre pays abritera du 7 au 8 décembre 2017, un forum mondial des investisseurs. L’annonce a été faite par Koniba Sidibé, ministre en charge de la promotion des investissements et du secteur privé, au cours du traditionnel point de presse du gouvernement.

Le quatorzième numéro du point de presse hebdomadaire de la communication gouvernementale, s’est tenu le mercredi 9 août 2017 dans la salle de conférence du ministère du commerce. Lors de ce point de presse Tierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre du culte et des affaires religieuses, a évoqué la préparation du Hadj 2017. Koniba Sidibé, ministre chargé de la promotion des investissements et du secteur privé, a annoncé l’organisation du Forum investir au Mali.

Comme d’habitude, ces deux ministres étaient accompagnés par le ministre du commerce Abdel karim Konaté, porte parole du gouvernement.

Le Ministre en charge de la promotion des investissements et du secteur privé, a annoncé que son département s’apprête à organiser un événement à caractère mondial. Puisse qu’il s’agit de regrouper à Bamako les 7 et 8 décembre prochain, les hommes d’affaires du monde entier et ceux du Mali dans le cadre du forum investir au Mali.

Le ministre Sidibé a expliqué que le choix est porté sur Bamako parce qu’elle est la capitale des affaires de notre pays, avec l’implication des hommes d’affaires du Mali de façon générale. Avant d’ajouter qu’ils seront au cœur de l’évènement.

Au-delà des hommes d’affaires, le ministre Koniba Sidibé, a fait savoir que ce forum regroupera les institutionnels, les chefs de gouvernements, les partenaires techniques et financiers du Mali, et tous les acteurs du processus d’investissement de manière générale tels que les Banques (la Banque mondiale, la BAD etc.). Avant d’indiquer qu’au moins 400 à 500 opérateurs participeront à ce forum.

L’objectif de ce forum selon lui, c’est d’abord faire connaitre les opportunités d’investissements de notre pays qui sont énormes, qui sont partiellement connues par nos propres opérateurs et très peu connues par les opérateurs étrangers.

Il s’agit aussi de leur faire savoir que nous disposons des cadres attrayants pour l’investissement. Car selon lui, « nous avons un code des investissements qui donnent de nombreux avantages qui sont mal connus, des structures d’appuis à l’investisseur pour lui faciliter la tache tous cela n’est pas très bien connu en général », a-t-il indiqué.

Poursuivant son intervention, il dira que ce forum vise aussi à aider les opérateurs étrangers et les opérateurs Maliens à ce mettre ensemble pour nouer des partenariats avec des projets concrets à l’appui. « Ce qui sera enfin l’occasion de partager des expériences de promotion de l’investissement entre différents pays », a-t-il rassuré. En ce qui concerne les préparatifs, il dira que cela avance de manière satisfaisante.

« Promouvoir l’investissement c’est changé la perception du Mali à l’étranger », a déclaré le ministre Sidibé.

Pour sa part le ministre en charge du culte et des affaires religieuses, a parlé de l’avancée de la phase aller du pèlerinage 2017. Il a indiqué que pratiquement les 2000 pèlerins de la filière gouvernementale, sont arrivés sur les lieux saints de l’islam.

Le ministre a profité de l’occasion pour informer qu’ils ont été un peu surpris de voir que les pèlerins détenteurs de visa ou qui ont effectué le pèlerinage 2015-2016, ont été systématiquement frappé d’une amende de 2000 Riyal à peu près 375 000 FCFA de la par de nos partenaires des structures saoudiennes s’occupant du pèlerinage. Ce qui n’était pas prévu et cela a été une sorte d’épine dans les pieds.

Par rapport au quota, le ministre a expliqué que les pèlerins maliens sont au nombre de 13 323. Cette année c’est une première, dont 2000 de la filière gouvernementale et 11323 pèlerins pour les agences privées, répartis entre 216 agences privées.

Pour terminer son intervention, il a rassuré qu’il n’y a pas une crise de quota ni de visa et le nombre de quota est égal au nombre de visa.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en