Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Développement rural : Le Mali veut proposer de l’électricité à 12 FCFA le Kwh dans 24 localités

mardi 27 février 2018

Dans le but de mettre à disposition de l’électricité dans 24 localités des communes de Sana et de Saloba, dans le cercle de Macina et à un coût d’environ 12 FCFA le KWH au lieu de plus de 200 FCFA, le gouvernement malien s’apprête à lancer les activités du projet d’Energie Solaire pour le Développement Rural sous l’approche « Reverse Linkage » au Mali (PESDR).

Malik Alhousseini, ministre de l’énergie et de l’eau a présidé le lundi 26 février 2018 l’ouverture des travaux de l’atelier technique de lancement des activités du projet d’Energie Solaire pour le Développement Rural sous l’approche « Reverse Linkage » au Mali (PESDR). L’objectif de l’atelier est de partager les informations et d’échanger sur les localités et les procédures de mise en œuvre du projet, aussi sur le rôle des différents acteurs. C’était à l’hôtel Radisson Blu de Bamako en présence de Cheick Hamed Sanogo, Président directeur général de l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et l’Electrification Rurale (AMADER), des partenaires techniques et financiers, et des autres acteurs concernés.

D’un coût global de 17,06 millions de dollars américains, soit 10 milliards de FCFA, le projet est financé par la BID à hauteur de 15 millions de dollars, soit 8,85 milliards ; par l’ONEE du Maroc à hauteur de 0,46 million de dollars, 271 millions de FCFA, et le gouvernement du Mali à hauteur de 1,6 million USD, soit 944 millions de FCFA. C’est un projet d’investissement qui contribuera aux efforts du gouvernement du Mali dans sa politique de desserte en électricité de l’ensemble de la population du pays, pour une croissance économique globale. Il vise l’amélioration des conditions de vie des populations rurales de la zone ciblée, par leur accès aux services d’électricité durable et le développement des activités socio-économiques.

Le projet d’énergie solaire pour le développement rural, sous l’approche « Reserve Linkage » au Mali (PDESR), financé par la banque islamique de développement (BID), selon le ministre de l’énergie et de l’eau, cadre parfaitement avec les politiques publiques d’accès de nos populations rurales à l’énergie. Il a ajouté que ce projet vient ainsi renforcer la capacité du Mali en matière d’électrification rurale dans 24 localités des communes de Sana et de Saloba, dans le cercle de Macina.

Pour atteindre les objectifs du projet, il dira que la BID a déployé une approche dite de flux inversé autrement appelé « Inverse Linkage », qui permettra à l’AMADER et aux opérateurs privés nationaux la mise en œuvre d’une approche technique et financière basée sur le modèle marocain d’électrification rurale portée par l’Office National de l’électricité et l’eau potable du Royaume du Maroc (ONEE). Il a ajouté que l’adoption de l’approche « Reverse Linkage » permettra particulièrement d’obtenir un prix du KWH d’électricité d’environ 12 FCFA au lieu de plus de 200 FCFA.

Le ministre a souligné dans son intervention que d’autres projets sont en cours de réalisation par l’AMADER avec le concours des partenaires techniques et financiers. Il s’agit, du projet systèmes hybrides d’électrification rurale (SHER), financé par la banque mondiale et couvrant 50 localités, du projet production hybride et accès rural à l’électricité (PHARE), financé par l’AFD et couvrant 60 localités, du projet d’électrification rurale par systèmes hydrides (PERSHY 32), cofinancé par les fonds d’Abu Dhabi pour le développement (AFD) et la BADEA, et couvrant 32 localités.

« L’accessibilité géographique et financière de l’énergie est une préoccupation des plus hautes autorités de la République du Mali », a-t-il déclaré. Ainsi, le transfert du service public de l’énergie, à la société EDM-sa, dans tous les chefs-lieux de cercles et localités frontières aboutira, d’ici 2020, à l’électrification de 21 localités et la baisse du prix moyen du kWh d’électricité de 250 FCFA à environ 98FCFA. Pour cela, au nom du Président de la République, il a remercié la banque Islamique de développement pour son accompagnement de tous les instants à la République du Mali. Il associé à ces remerciements le Royaume du Maroc pour son apport considérable à la promotion de l’électrification rurale au Mali. Egalement il a saisit cette occasion pour remercier tous les partenaires techniques et financiers pour leurs appuis au développement dudit secteur en particulier à l’électrification rural au Mali. Avant d’engager l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) à être attentive aux travaux de ces deux jours d’échanges, afin de s’approprier les outils essentiels qui seront mis à leur disposition par la BID et l’ONEE pour la conduite de ce projet majeur.

Prévu pour une durée de 3 ans (2018-2020) selon le Président directeur général de l’AMADER, le projet est structuré autour de deux composantes majeures. La première concerne la réalisation de deux centrales solaires d’une puissance totale de 2,43 MWc dont 1,25 MWc à Sarro pour alimenter 13 villages et 1,18 MWc à Saye pour alimenter les 11 autres localités, et cela à travers 187 km de réseaux de distribution Moyenne Tension et Basse Tension. La deuxième composante est axée sur le développement des capacités de l’AMADER qui est la structure d’exécution du projet, sous la tutelle du ministre de l’énergie et de l’eau. Elle sera réalisée par l’ONEE dans le cadre d’un partenariat Sud-Sud.

Le projet, présente trois particularités qui font de lui, un projet novateur dans l’électrification rurale au Mali. En effet, Selon lui, c’est la 1ère fois que, « nous allons électrifier des villages à partir de centrales 100% solaires, c’est la 1ère fois que nous allons alimenter plusieurs villages à partir d’une seule centrale, c’est aussi la 1ère fois que nous allons expérimenter le partenariat public-privé en électrification rurale sous forme d’affermage », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de