Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Des concepts et gestes pour la Paix, unité et réconciliation nationale : La CCASC/PURN organise une journée d’engagements publics

mercredi 16 août 2017

Le 12 août 2017, la Coalition Citoyenne des Associations de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCASC/PURN), a organisé à la Maison des Ainés de Bamako, une Journée d’engagements publics (JEP) pour la paix, l’Unité et la réconciliation nationale.

Dans le but de contribuer au renforcement des capacités de ses membres, en vue de permettre aux organisations de la société civile du Mali d’ s’engager, de s’impliquer, et de se responsabiliser dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, signé les 15 mai et 20 juin 2015 à Bamako et à la recherche de solutions aux grande questions d’intérêt national, la CCASC/PURN a organisé le 12 août 2017, une journée d’engagements publics (JEP).

Elle a enregistré la participation de plusieurs membres influents de la Coalition Citoyenne des Associations de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale (CCASC/PURN), dont son Président, l’ancien Premier ministre Mohamed Ahmed Ag Hamani.

Cette première journée d’engagements publics, a essentiellement porté sur les « 33 concepts, mots et gestes pour la paix, l’unité et la réconciliation au Mali ».

Partant du constat qu’au Mali, il y a plus de 100 000 associations, regroupements, coopératives, faîtières intervenant sous le label « Société civile », la Coalition citoyenne des Associations de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale, veut se donner les moyens de bien occuper sa place et de bien jouer son rôle dans les domaines qu’elle s’est fixée.

Pour se faire, elle a estimé nécessaire que ses Associations membres aient une connaissance et une compréhension commune, partagée et acceptée sur les concepts fondateurs, fédérateurs et mobilisateurs de la paix, de l’unité et la réconciliation nationale au Mali.

« Avec une telle démarche, la Coalition Citoyenne des Associations de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale, compte apporter des changements positifs dans les stratégies, les approches, et les démarches des organisations de la société civile du Mali, et d’être en mesure de défendre leurs intérêts de manière efficace pour elles-mêmes et pour les communautés maliennes dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali », a indiqué Dr Abdoulaye Sall, Président de Cri-2002, Ancien ministre des Relations avec les Institutions et non moins membre du bureau de la CCASC/PURN.

Il a ajouté qu’en plus de l’information et de la formation de 55 membres des organisations membres de la Coalition sur 33 mots et gestes pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale au Mali, la journée d’engagements publics vise la production d’un glossaire de mots et gestes pour la paix, l’unité et la réconciliation au mali, en vue de contribuer à une connaissance, et une compréhension commune, partagée et acceptée dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Ces 33 mots et geste pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale au Mali qui vont se retrouver très bientôt au centre de campagnes d’information, de formation et de mobilisation, ont été présentés par le Dr Abdoulaye Sall, dans un module intitulé : « La parabole du boucher et du chirurgien ».

Dr Abdoulaye Sall a été on ne peut être plus clair. Il a soutenu que « c’est sous les lumières de concepts, mots et gestes, fondateurs et fédérateurs de l’État de droit, de la démocratie, de la décentralisation, de la gouvernance démocratique qu’il faille éclaires l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation ». Il s’est opposé au chemin inverse consistant à partir de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali pour vouloir éclairer la Constitution dont la vocation première est dans un État de droit, « l’organisation et/ou la réorganisation de la démocratie ».

Cette précision faite, Dr Abdoulaye Sall a fait référence aux conclusions et recommandations issues des Actes de la Conférence d’Entente national et des documents de la Commission spéciale de la commission nationale préparatoire et d’organisation de la Conférence d’entente nationale, chargée de la rédaction de la Charte pour la paix, l’unité, la réconciliation nationale, et d’une cartographie des terroirs de la République du Mali, pour définir les mots comme : la paix, l’unité nationale et la réconciliation nationale.

Il a ensuite fait des propositions de concepts, mots et gestes pour l’élaboration du glossaire, avec des définitions précises. Ce sont : La démocratie, la gouvernance, la bonne gouvernance, la société civile, l’État, la nation, l’État-nation, la constitution, Coup d’État, la République, le citoyen, la circonscription administrative et Collectivités territoriales, les Communes, la centralisation, la déconcentration, la décentralisation, la libre administration des collectivités territoriales, et la communauté internationale…

Cette liste n’étant pas exhaustive, à la fin de la journée d’engagements publics, la décision a été prise pour mettre tous les membres à contribution afin d’avoir un glossaire beaucoup plus complet.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques