Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Délestage à Bamako et environs : la peine des Maliens !

mardi 16 avril 2019

En attendant que Energie du Mali (EDM-SA) ne prenne conscience du calvaire vécu par les Maliens notamment les Bamakois face au délestage, ils n’ont que leurs yeux pour pleurer.

Les Maliens font face depuis de longues semaines maintenant à des délestages continus. Des interruptions récurrentes qui plombent les affaires et exaspèrent la majorité de la population.

Déjà faible en temps normal, l’offre énergétique de EDM-SA devient caduque pour les Maliens. Les villes de Ségou, Sikasso, San ont connues des jours sans électricité à cause disent-ils d’un problème technique survenu sur les poteaux de transport de l’interconnexion Côte d’Ivoire-Mali. Bamako, où les délestages durent avec des effets néfastes autant pour le confort du citoyen que pour les affaires, « cette situation commence à être intenable », lâche Issa Konaté, soudeur de son état. Une situation inexplicable s’indigne Adama Diakité, un autre propriétaire d’un commerce de ventes de services et de matériel bureautique.

Ces délestages frappent beaucoup plus la basse classe qui constitue la grande majorité de la population à Bamako. Il ne se passe de nuit qu’il n’y ait pas de coupures d’électricité dans les quartiers de Bamako. Ces coupures durent plus de 3 heures surtout en ces moments d’insécurité dans nos quartiers.

Si les plus nantis peuvent s’offrir des groupes électrogènes, c’est en revanche la croix et la bannière pour la grande masse des consommateurs, se plaint Oumou Doumbia. « Vraiment, on n’arrive même pas à dormir. C’est compliqué avec la chaleur. Moi, par exemple, j’ai un frigo. A mon retour du travail le soir, je trouve par exemple que les produits alimentaires que j’y ai gardés, sont gâtés », martèle un autre.

Zero pointé pour le ministre Sambou Wagué

Le manque de leadership reste le grand problème dans la gestion de EDM-SA. On change de directeur général comme on change de veste. Un responsable de EDM reconnaît le problème mais évoque les efforts qui sont faits pour améliorer la situation. Pour lui, le délestage est dû à une insuffisance de l’offre pour faire face à la demande. C’est parce que simplement le plan d’investissement prévu par la société n’a pas été suivi. « Il faut que les gens soient sûr d’une chose, EDM-SA ne dort pas, on fait tout pour rétablir l’électricité. Il y a des projets majeurs que nous avons engagés et ces projets vont permettre à terme non seulement d’augmenter l’offre énergétique du Mali, d’améliorer l’accès des Maliens à l’électricité », a-t-il indiqué.

Pour remédier à cette situation de délestage, les autorités doivent songer à se départir de l’énergie des centrales au profit du solaire. Pour que cela soit, il faut des autorités qui ont une vision pour le Mali.

En attendant ce jour, nous continuerons à donner le nom : « Energie du Mal » à EDM avec un zéro pointé pour le ministre de l’Energie Sambou Wagué et le directeur général de EDM. 

Oumou Diarra
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.