| |

DECOUPAGE ET VENTE IRREGULIERE DE PARCELLES : Adama Sangaré face à des centaines de plaintes

mardi 23 mars 2021

Dans l’affaire du bradage de la zone aéroportuaire et d’atteinte à d’autres biens publics, le maire du district de Bamako est ciblé par une pile de plaintes déposées par ses victimes présumées. Selon le magazine hebdomadaire Jeunes Afrique, Adama Sangaré est libre, mais pas tiré d’affaire.

Le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, ne dort plus que d’un œil. La cause : l’élu fait face à une multitude de plaintes. Ce, dans des rocambolesques affaires de vente irrégulière de parcelles, dont celle dans la zone aéroportuaire de la ville aux trois caïmans.

Pour situer les responsabilités dans cette affaire, le Pôle économique et financier de Bamako a ouvert une enquête sur le découpage et la vente supposée irrégulière de parcelles.

Les résultats de l’enquête ont révélé qu’Adama Sangaré en est le principal responsable. Il traîne plusieurs autres casseroles. En effet, le maire du District est accusé d’atteinte aux biens publics, de corruption, de disposition du bien d’autrui et de complicité de crime d’atteinte aux biens publics. « Il y a plusieurs centaines de plaintes contre lui dans des affaires de parcelles », assure une source proche du dossier.

Mis au parfum des accusations de vente dans la zone aéroportuaire, Adama Sangaré, aux abois, fait endosser toute la responsabilité par le président IBK dont le régime est déchu depuis le 18 août 2020. « C’est le président IBK qui m’a demandé, de manière verbale, d’installer sur cet espace les gens de la Plateforme des mouvements du 14 juin d’Alger, de la CMA (Coalition des mouvements de l’Azawad) ainsi que les déguerpis de Niamakoro. Le projet de régularisation des parcelles a été suspendu par le départ précipité de Soumeylou Boubèye Maïga de la Primature, mais toutes les recettes fiscales perçues ont été versées à l’État », explique-t-il, laconiquement. Une ruse pour l’enfant de Dioïla de se tirer d’affaire ? C’est du moins la question que l’on se pose lorsqu’on sait qu’il est sorti de la Maison centrale d’arrêt de Bamako le 22 mai dernier après sept longs mois de séjour. Ce, à la faveur d’une liberté provisoire obtenue avec le payement de la caution de près de 120 millions de F CFA.

L’ancien pensionnaire de la MCA de Bamako a purgé la peine et payé cette somme à cause des charges portant sur faux, usage de faux et atteinte aux deniers publics dans le cadre d’un dossier remontant à 2010. Il portait sur une passation de marché d’éclairage public pour près de 500 millions de F CFA (plus de 760 000 euros). Il faut savoir que le dossier est pendant devant le tribunal de Koulikoro.

Malgré son affaiblissement par la détention et ses différentes hospitalisations, le maire de Bamako reste encore sous l’épée de Damoclès. Et pour cause, la majorité des victimes de la démolition de la zone aéroportuaire détient les documents administratifs délivrés par Adama Sangaré.

Si le jour de sa sortie de la MCA il a été accueilli avec tambour et trompette, ce cadre de l’Adema-Pasj ne s’est pas encore tiré d’affaire. « Comme une tempête sous un crâne », Jean Valgean attendait son procès avec consternation pour avoir pris un morceau de pain qui ne lui appartient pas. Comme ce personnage du roman ‘’Les Misérables’’ de Victor Hugo, l’idée d’une imminente interpellation ne serait-elle pas en train de hanter l’esprit du maire Sangaré ?

Visiblement, il faisait confiance au projet ‘’Bamako ville propre’’ qu’il ne cessait de chanter. Une initiative qui risque de tourner court. Tenter de rendre propre sa capitale et brader sa zone aéroportuaire, deux faits contradictoires d’un maire comme le proton et le neutron d’une batterie.

Dieu veille !

Bazoumana KANE
L’Alerte

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav