Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Culture de l’excellence : Le Collectif des étudiants en sciences de l’éducation et de la formation renforce les capacités de ses membres

jeudi 14 septembre 2017

La faculté des sciences Humaines et des sciences de l’éducation (FSHSE) du Mali, a abrité le mercredi 13 septembre 2017 la cérémonie de remise des attestations de participation, de reconnaissance et de mérite au collectif des étudiants en sciences de l’éducation et de la formation (CESEF). C’était dans la salle du Bloc Pédagogique. Cette attestation consacre le fruit des efforts et contributions de 30 étudiants du collectif de ladite filière pour avoir participé au voyage d’étude et de la formation à Abidjan tenu du 12 au 25 septembre 2017 sur les modules, « suivi-évaluation de projet : prise de parole en public, développement personnel ». Le collectif était en collaboration avec les étudiants Ivoiriens évoluant dans ce domaine.

La célébration de cette cérémonie de remise a enregistré la présence du Pr Boubacar Sanogo, en tant que représentant du chef de département , Halidou Touré, président du collectif des étudiants en sciences de l’éducation et de la formation (CESEF), du représentant du président des associations des étudiants Maliens en Code d’Ivoire, Seydou Loi, représentant des corps des enseignants. Ainsi que plusieurs étudiants et les membres du collectif.

Halidou Touré, président du collectif des étudiants en science de l’éducation et de la formation (CESEF), a rappelé que son collectif a été crée en juillet 2016 par des étudiants et des diplômés en sciences de l’éducation et de la formation. Ce collectif a pour souci majeur de promouvoir la filière sciences de l’éducation et de la formation et d’inculquer l’esprit de création d’entreprise chez les étudiants sortants de ladite filière. Pour atteindre ses objectifs, le collectif a mis en place certaines actions : les voyages d’études, des activités pédagogiques et culturelles, des formations à l’endroit de ses membres.

En dehors de ces actions, le collectif lutte aussi pour le sens du patriotisme et de la citoyenneté dans notre pays. Ces deux notions selon lui ont tendance à disparaître de nos habitudes. « Notre seule vocation c’est se cultiver et agir », a-t-il déclaré.

Dans ce collectif, d’après son président, il y a le partage de savoir-faire en mettant en valeur les connaissances. Lors de cette rencontre, il a fait savoir aux étudiants qu’après la remise des attestations, le collectif souhaite réalisée des projets phares pour clore en beauté l’année 2017. Il s’agit du projet « un bachelier, un guide d’orientation », qui permet d’élaborer des guides dans lesquelles se trouve toutes les universités publiques et grandes écoles avec leurs domaines de formation et quelques universités privées connues.

Il aura aussi, une action intitulée « les étudiants de la sous-région s’engage en faveur de la paix et de la réconciliation au Mali ». Concrètement ce sera une sortie dans la région des Askia avec les camarades étudiants maliens de la Coté d’Ivoire pour apporter un message de paix et de réconciliation. Ce projet est soutenu et parrainé par l’ambassade du Mali en Code d’Ivoire. Halidou Touré a lancé un appel à l’endroit des étudiants à s’engager pour leur réussite, car selon lui personne ne le fera à leur place.

Souleymane Ag Mohamed, étudiant dans la filière sciences de l’éducation et de la formation, à rappelé que le CESEF est à sa deuxième édition. La 1ère édition s’est tenue à Sikasso en 2016 et cette année à Abidjan. Avant de citer les différentes types attestations qui ont été remis aux étudiants de ce collectif.

Pr Aboubacar Sanogo, représentant du chef de département sciences de l’éducation et Seydou Loi, représentant du corps enseignant, ont félicité les étudiants en les encourageant à continuer sur cette voie. Selon eux, ils ont commencé quelque chose que leurs prédécesseurs (enseignants) n’ont pas pu réaliser.

Le représentant du président des associations des étudiants Maliens en Cote d’Ivoire, a introduit ses propos en félicitant les initiateurs de ce projet et les participants. Avant de faire savoir que son association regroupe les étudiants Maliens qui sont nées et ceux qui sont venus pour faire leurs études en Cote d’Ivoire. Selon lui cette association a été créée pour remédier aux problèmes et difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il dira que ces problèmes sont d’ordre administratif et financer.

Bintou Coulibaly (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques