Crise politique Malienne : Voici les 6 premiers membres du Gouvernement d’union nationale

lundi 27 juillet 2020

Si depuis bientôt 45 jours, le Mali n’avait pas de Gouvernement, aujourd’hui, tel n’est plus le cas. En sa qualité de Premier Ministre, le 27 juillet 2020, Dr Boubou Cissé vient de nommer les 6 ministres.

« Compte tenu des nombreux défis auxquels fait face le pays, certains membres du Gouvernement pourront être nommés avant la formation du Gouvernement d’union nationale ». Telle a été une des recommandations du Sommet extraordinaires des Chefs d’état de la CEDEAO sur la situation au Mali, organisé le 27 juillet 2020, par visioconférence.

A l’issue de cette rencontre, les présidents de la CEDEAO ont souhaité que les autorités maliennes désignent les ministres en charge des départements en charge de la Défense, la Justice, les Affaires Étrangères, la Sécurité intérieure et les Finances.

Et, tout porte à croire que la pertinence de cette recommandation est partagée par Koulouba. En effet, dans la soirée du 27 juillet 2020, par un décret Présidentiel Ibrahim Boubacar Keita a désigné les 6 premiers ministres du Gouvernement qui sera probablement d’union nationale.

Ce sont :

• Ministre des finances : Abdoulaye DAFFÉ
• Ministre de la Défense et des Anciens Combattant : Général Dahirou Dembélé
• Ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile : Général Bemba KEITA
• Ministre des affaires étrangères et de la Coopération Internationale : Tiébilé DRAMÉ
• Ministre de la justice, garde des sceaux : Me Kassoum TAPO
• Ministre de l’administration territoriale : Boubacar Alpha BAH

En tout cas, l’organisation sous régionale, avait souhaité « la mise en place rapide d’un Gouvernement d’union nationale avec la participation de l’opposition et de la Société civile ». Selon elle, « l’opposition, particulièrement le M5-RFP est encouragé à participer à ce Gouvernement d’union nationale en vue de contribuer au règlement des problèmes de gouvernance qui affectent le Mali et ce dans un esprit de patriotisme ». La CEDEAO a proposé que « la tâche prioritaire de ce Gouvernement d’union nationale sera de mettre en œuvre toutes les réformes, recommandations et décisions issues du Dialogue National Inclusif et de traiter les questions de gouvernance. En particulier, la mise en œuvre des accords d’Alger devra être accélérée ».

Il faut constater que même en cas de Gouvernement d’Union nationale, les postes de souveraineté sont déjà occupés.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav