Crise du Nord : Bamako marche pour demander à l’armée de prendre le contrôle de Kidal

mercredi 27 novembre 2013

Excédées par la situation de Kidal, des Associations citoyennes du Mali, ont manifesté le 27 novembre 2013, dans les rues de Bamako. Au moment où certains sans ambages dénonçaient la politique française en ce qui concerne la situation à Kidal, d’autres ont carrément demandé au Président IBK de prendre rapidement les dispositions pour que l’armée malienne investisse tout le territoire dans la limite des frontières héritées de la colonisation.

«  Nous demandons au Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita d’instruire à l’administration, et à l’armée malienne, symbole de l’autorité de l’Etat, leur déploiement partout sur le territoire malien, et spécifiquement de prendre le contrôle de Kidal ou tout autre endroit occupé par les groupes armées et sbires ». Telle est l’essence de la déclaration qui a été lue par les Responsables de la marche au monument de l’Indépendance. Partis de la place de la liberté, symbolisée par le monument dédié aux tirailleurs sénégalais, dont des maliens, qui ont participé aux côtés des troupes françaises, à la libération de la France occupée par les troupes allemandes, les marcheurs scandaient des slogans hostiles à la France. «  Le Peuple malien restera toujours reconnaissant au Peuple français pour l’action menée par la France au Mali pour arrêter l’avancée des Djihadistes, mais aujourd’hui, nous sommes troublés par le comportement de la France à Kidal. Nous soupçonnons et dénonçons une complicité entre l’Etat français et le MNLA », a déclaré Mohamed Bathily dit Ras Bath, l’un des responsables du collectif qui a initié la marche. Après avoir rappelé que «  la France n’a pas d’amis, mais des intérêts », la déclaration des marcheurs dénonce le mimétisme, le laxisme et la complaisance de la MINUSMA. Mieux, la déclaration indique que «  la France ajoutée au MNLA, est égale à l’autonomie, suivie de l’indépendance de l’Azawad et le pillage des ressources du Nord du Mali ». Pour terminer, la déclaration rappelle que «  le peuple malien attaché à sa souveraineté et à l’intégrité du Mali ne cèdera pas un cm2 de son territoire aux irrédentistes ».
Cette marche qui se voulait pacifique, a été organisée par les auditeurs de la Radio Fréquence 3, notamment de l’émission de Vieux Blein, le syndicat national des transporteurs et commerçants détaillant du Mali, la communauté des Rastas au Mali et le Réseau Handi Actions, développement et perspectives du Mali.

DDDK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

  • MERCI MERCI MERCI POUR VOS COURAGE FELICITATION POUR VOS PATRIOTISME ALLEZ ALLEZ LA VERITE VERRA LE JOUR VIVIE LA JEUNESSE MALIENNE VIVE RAS BATH

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav