Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cour d’Assises de Kayes/première session 2017 : Au moins 78 accusés dans 50 affaires criminelles

mardi 15 août 2017

A Kayes, Maître Mamadou Ismaïla KONATÉ, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a présidé le lundi 14 août 2017, l’ouverture de la Première session ordinaire de la Cour d’assises. Au cours de cette Session une cinquantaine d’affaires seront jugées. Elles vont de l’assassinat au vol à main armée, en passant par l’infanticide entre autres. C’était en présence du représentant du gouverneur de la région et de plusieurs autres personnalités.

L’ouverture de cette première Session ordinaire de la Cour d’Assises de Kayes a été d’abord marquée par la prestation de serment de 6 assesseurs. Au cours de ces assises, une cinquantaine d’affaires seront traitées. Elles sont relatives à des violences, des vols à main armée, des assassinats entre autres.

Selon Ibrahim Konta, Procureur général près la Cour d’Appel de Kayes, au cours de cette session qui durera 30 jours ouvrables, 50 affaires impliquant 78 accusés, 66 parties civiles, 69 témoins, seront soumises à l’examen de la Cour d’Assises.

Ces affaires criminelles à examiner se répartissent en 19 infractions d’atteinte à la vie (attentat aux mœurs, coups mortels, infanticides) ; en 13 atteintes aux biens détournés (vol qualifié, association de malfaiteurs, incendie volontaire) ; en 9 infractions contre les mœurs (vol, pédophilie, attentat à la pudeur) ; 5 trafic de stupéfiant ; une atteinte aux biens publics ; un Faux en écriture ; une infraction de traitement d’épreuve et une infraction de pratique nuisible à la santé.

« Défendre ce n’est pas mentir, défendre c’est plutôt convaincre les magistrats, les jurys afin que l’accusé avoue son crime. Défendre c’est de persuader que le mis en cause n’est pas l’auteur de l’infraction à lui reproché », a déclaré Me Minkoro, représentant du barreau de Kayes :

Aux dires du Procureur général, compte tenu de l’informatisation juridique très poussée, il est temps de faire recours aux nouvelles technologies dans nos cours et tribunaux.

Pour Maître Mamadou Ismaïla KONATÉ, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, c’est toujours bien de critiquer la justice. A en croire Maître Mamadou Ismaïla KONATÉ, il est encore mieux de s’approcher de la justice pour que ces critiques soient réels et que les populations se rendent compte que cette justice est la leur.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en