Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Côte d’Ivoire : Des manifestations contre un 3ème mandat de ADO

jeudi 13 août 2020

La Côte d’Ivoire va-t-elle renouée avec les démons de la violence ? A l’image de ce qui se passe dans ce pays depuis quelques jours, et au regard de ce qui s’est passé aujourd’hui jeudi 13 aout 2020, la Côte est en passe de retomber dangereusement dans la violence : une spirale que personne ne maîtrise quand le processus est enclenchée.

Pratiquement dans toutes les communes d’Abidjan, sans oubliée des villes de l’intérieur, la tension semble monter d’un cran depuis l’annonce de la candidature du Président Alassane Ouattara, à un 3ème mandat.

Ce jeudi, la Côte d’Ivoire a enregistré plusieurs manifestations de protestation contre la candidature à un troisième mandat du président Alassane Ouattara. Un peu partout, des barricades ont été érigées sur des routes. Et, l’on apprend que c’est à l’appel de l’opposition et de la société civile que les manifestations ont été organisées.

Tout porte à croire que ces manifestations musclées ont été motivées par l’annonce tard dans la soirée du mercredi de l’interdiction des marches de protestation projetées par l’opposition et la société civile.

L’Agence française de presse qui avait un journaliste sur le terrain, a rapporté des propos de manifestants.
Hervé Séka, manifestant dans le quartier d’Anono, dans la Commune de Cocody, a déclaré à l’AFP : « Nous manifestons pour le départ du président Ouattara, parce que sa candidature viole la Constitution, nous ne voulons pas accepter un troisième mandat ».

Et, toujours selon l’AFP, dans le quartier populaire de Yopougon, des affrontements entre policiers et manifestants ont paralysé la circulation dans la zone du palais de justice. Et, d’ajouter que selon les propos d’un habitant de Yopougon, « Les voitures font demi-tour, de nombreux fonctionnaires n’ont pas pu se rendre au travail ».

Du côté de Port, Bouét, selon l’AFP, des dizaines de manifestants ont bloqué la voie principale, certains brandissant des pancartes affirmant "ADO dégage !" en référence au président Alassane Dramane Ouattara.

Mais, du côté du quartier chic de Cocody, où résident le chef de l’Etat et de nombreuses personnalités, l’AFP a constaté que les forces anti-émeute ont été déployées en grand nombre et ont maintenu le calme.

L’AFP a aussi annoncé des échauffourées, en dehors de la ville d’Abidjan, notamment à Bonoua, ville de l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, 50 km à l’est d’Abidjan. Selon l’AFP, un face à face tendu entre manifestants et la police a bloqué la route internationale menant au Ghana.

Il faut rappeler que le président Alassane Ouattara a 78 ans. Il a été élu en 2010 puis réélu en 2015. Après avoir annoncé qu’il n’allait pas être candidat à un 3ème mandat, il semble que le décès du candidat du RHDP, ancien Premier Ministre de la Côte d’Ivoire, l’a motivé, sur une demande des militants, à devenir candidat pour un 3ème mandat.

Il faut aussi indiquer qu’un autre dinosaure de la politique ivoirien, en la personne de l’’ex-président Henri Konan Bédié, lui-même candidat à 86 ans à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, s’était insurgé contre la candidature de ADO, qu’il avait déclaré « illégale » et « anticonstitutionnelle ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav