Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Concours de plaidoirie et de réquisitoire « A vous Maitre » : Abdoulaye Nantoumé remporte le premier prix

samedi 20 juillet 2019

La première édition du concours de plaidoirie et de réquisitoire « A VOUS MAITRE » s’est déroulée du 23 juillet au 01 octobre 2016. Organisée par la Tribune Jeunes pour le Droit au Mali (Trijeud-Mali), cette compétition visait essentiellement à renforcer les capacités intellectuelles des étudiants en droit. Elle a réuni 16 étudiants venant de divers horizons à savoir : la faculté de droit privé, université africaine des sciences (UAS), université catholique d’Afrique de l’ouest (UCAO) et la faculté de droit public (FDPU).

La salle Mary Balla Coulibaly du conseil national du patronat du Mali (CNPM) a été illuminée, le samedi 01 octobre 2016, par le savoir et le savoir-faire des étudiants en droit lors de la finale du concours de plaidoirie et de réquisitoire. Cette cérémonie présidée par M. Mamadou Maré, a enregistré la présence du président de la Trijeud-Mali, M. Abdourhamane Haïdara, du directeur de Juprec, M. Gervais l’Heureux, des représentants des organisations de défense des droits de l’Homme, et plusieurs personnalités de la chaine judiciaire du Mali.

Cette compétition consistait à vulgariser et promouvoir les droits humains et contribuer à la promotion de la culture de l’excellence. Elle visait aussi à renforcer les capacités des juristes en promouvant l’auto-formation, et à mettre en relief le rôle et l’importance des acteurs de la justice.

Les candidats ayant participé à cette édition ont été sélectionnés suite à un casting sous la vigilance des praticiens du jury. Avant de suivre une série de formation en renforcement de capacité avec des avocats, magistrats sur de modules comme : les techniques de plaidoirie, de réquisitoire la procédure pénale et civile. Ils ont étaient formé sur les droits humains, l’éthique et la déontologie de la profession d’avocats et l’art de convaincre son public.

De la phase éliminatoire à la demi-finale en passant par les quarts de finale, les candidats se sont affrontés en duel oratoire. Dans un procès fictif, l’un incarne le rôle du procureur, le ministère public tandis que l’autre, avocat assure la défense, est la partie civile. Ils se mesureront à l’art de s’exprimer et tenteront de convaincre par leur éloquence.

Si l’on en croit le coordinateur du projet « A vous Maitre », M. Amadou Maiga ce projet se voulait un cadre d’information et de sensibilisation de la population sur le fonctionnement de la justice de façon générale et spécifiquement, sur le rôle et l’importance des acteurs de la justice, mais une large sensibilisation sur les questions de violation de droit humain. Il a ajouté que la Trijeud-Mali, à travers ce concours voulait détecter les meilleurs étudiants pour une bonne contribution dans le domaine juridique et judiciaire. Et de remercier vivement les partenaires pour leur accompagnement, notamment le Juprec, Sahel Studio, les différents cabinets d’avocats pour leur appui conséquent.
Pour sa part le président de la Trijeud-Mali, M. Abdourhamane Haïdara s’est dit être marqué, durant cette compétition, par deux choses qui l’ont données une autre vision de l’avenir générationnelle de la patrie. « L’engagement sans faille des membres du jury tout long du concours tant par leur professionnalisme que tant par leur disponibilité et leur sens élevé de la justice. Et Aussi, la qualité de leurs prestations des candidats et leurs capacités d’adaptation au rythme du concours. » s’est-il réjouit.

Ce qui lui conduit à paraphraser Feu Modibo Keita, Ancien président de la république du Mali en s’adressant aux magistrats « … l’indépendance du juge n’est pas dans les textes… mais dans la morale du magistrat lui-même, dans sa probité, dans sa compétence, dans sa conscience professionnelle… il cesse vraiment d’être libre et indépendant le jour ou il prend l’argent de la corruption… nous avons un peuple admirable, capable d’accepter tous les sacrifices pour vue que ceux-ci soient équitablement repartis. Ce qui peut le décourager, le démobiliser, le révolter c’est l’injuste… Faites donc en sorte que tous ceux qui sortiront de nos plais de justices, disent : justice a été rendue ! »

Quant au représentant du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Mahamadou Maré a salué l’esprit de la créativité des jeunes en organisant cet événement. Et de dire que l’espace scolaire et universitaire est et demeure un haut lieu de savoir et de savoir-faire ou les jeunes doivent s’affirmer.

« Escroquerie, association de malfaiteur, passage de clandestin. » fut le thème de la finale. Abdoulaye Nantoumé, étudiant à la faculté de droit privé (FDPRI) s’est classé 1er, en plus d’un ordinateur et des livres, il a empoché la somme symbolique de 100.000Fcfa.

La deuxième s’appelle Agaichatou Diallo de l’université catholique de l’Afrique de l’ouest (UCAO). Elle a reçu un téléphone IPad, le même matériel didactique que le 1er et une enveloppe de 75 000Fcfa. Et la troisième place revient à Oumar Ben de la FDPRI. Il perçoit 50.000 Fcfa et de matériel didactique. Sans oublier le quatrième, Abdoul Mounir Baby qui a été honoré par l’association des jeunes avocats du Mali avec un somme de 50000 Fcfa.

Il faut noter que les lauréats du concours bénéficieront de formations et de stages dans différentes structures juridiques et judiciaires

Vivement la prochaine édition !!!

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.