Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Concepts et enjeux migratoires au Mali : Le ministère des maliens de l’extérieur renforce les capacités des acteurs

lundi 4 novembre 2019

Les 29 et 30 octobre 2019, les médias, les associations et ONG ont bénéficié d’une formation sur les concepts et les enjeux migratoires actuels. Elle a été organisée par le Ministère des Maliens de l’Extérieur (MME). L’objectif de ces deux jours de formation était de renforcer les compétences des participants pour une meilleure gestion de la migration.

L’ouverture des travaux a été présidée par Mme Tangara Nema GUINDO, Secrétaire Général du Ministère des Maliens de l’Extérieur. Elle avait à ses côtés, le représentant du Royaume des Pays-Bas et celui de l’Ambassade de Danemark.

Lors de cet atelier de formation, plusieurs thématiques ont été présentées par des experts dans le domaine de la migration notamment, Dr Boulaye Keita, conseiller technique du Ministère des Maliens de l’Extérieur, Amadou Diakité et Salif Sidibé, consultants dudit ministère, Abdoulaye Macko et Moussa Idrissa Guindo. A travers des modules tels : enjeux et défis migratoires actuels, rôle des médias dans la gouvernance des migrations, définitions des concepts migratoires, les idées reçues sur les migrants, migrations et coopération internationale : cas du Mali, migration et défis environnementaux, migration et genre, migration irrégulières au Mali, causes, conséquences et réponses de l’Etat et de ses partenaires.

Il faut rappeler que, le Mali est un pays marqué par d’importants mouvements migratoires et constitue l’un des principaux carrefours de transit des migrants entre le Sahel et le Maghreb. Selon les statistiques fournies en 2014 par la délégation générale des Maliens de l’extérieur, les flux migratoires ont concerné 91 033 migrants maliens sur la période allant de 2002 à 2014 dont 83 609 reconductions d’Afrique, 5 990 d’Europe, 1 370 d’Asie et 64 d’Amérique. Ajoutons que sur la période 2015-2016, on a enregistré près de 6 000 migrants de retour.

Ensuite, en 2 ans seulement, les africains de l’ouest qui ont atteint les côtes européennes ont passé de 15 000 migrants en 2013 à 56 000 en 2015. En fin, les migrants sont le plus souvent victimes de traite des personnes, d’abus, de violence et d’exploitation de tout genre, le long des couloirs migratoires. En 2015, le département en charge des maliens de l’extérieur a enregistré 376 victimes de ces pratiques. Pour cela, le Ministère des Maliens de l’Extérieur et les Organisation de la Société Civile (OSC) organisent des campagnes nationales de sensibilisation décentralisées depuis 2008 et appuyés en cela par les médias au niveau national et local.

Pour mieux gérer le phénomène migratoire, Selon Mme Tangara Nema Guindo, le Gouvernement du Mali a initié de nombreuses actions qui sont entre autres : l’adoption d’une Politique Nationale de Migration (PONAM) en septembre 2014, la relecture des textes de la Délégation Générale des Maliens de l’Extérieur, la création du Centre d’Information et de Gestion des Migrations (CIGEM), le Programme TOKTEN pour la mobilisation et la Valorisation de l’expertise nationale expatriée (la diaspora Intellectuelle) et la Cellule Technique de Codéveloppement (CTC).

Malgré ces acquis et la volonté manifeste des plus hautes autorités à mieux sécuriser les maliens de l’extérieur et promouvoir la migration dans des normes légales et à valoriser les capacités humaines, financières, scientifiques et techniques de la diaspora, des problèmes demeurent, dont notamment : les nombreuses contraintes au développement des zones de départ du fait de la pauvreté récurrente, de l’insuffisance des opportunités d’insertion des jeunes, le changement climatique, le contexte économique difficile, les politiques d’immigration de plus en plus restrictives, les drames de la migration irrégulière, etc. d’après la Secrétaire Général du Ministère des Maliens de l’Extérieur, c’est dans ce contexte que le MME en partenariat avec le Royaume des Pays-Bas et du Danemark au Mali, a initié le présent projet intitulé « Appui aux initiatives de prévention et de lutte contre la migration irrégulière (PALMI) ». Le projet s’articule autour des axes majeurs que sont : la prévention de la migration irrégulière via des campagnes d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière, l’appui à la réintégration des migrants de retour et le renforcement des capacités des acteurs opérationnels.

Pour conclure son intervention, Mme Tangara Nema Guindo a salué au nom du Ministre des Maliens de l’Extérieur tous les partenaires qui accompagnent le Gouvernement du Mali dans la gestion des migrations.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.