Comité de pilotage du PASEQ : Les défis de services de qualité passés en revue

mardi 10 février 2015

Le consortium des ONG du projet d’amélioration de l’accès à des services d’éducation de qualité (Paseq) a renforcé les capacités des acteurs pour prendre en compte les besoins des bénéficiaires à mobilité réduite, dans le cadre des politiques et stratégies nationales de l’éducation nationale. C’était le vendredi dernier, dans un hôtel de la place.

L’exercice auquel les administrateurs du projet d’amélioration de l’accès à des services d’éducation de qualité étaient conviés, a porté sur l’appréciation du bilan d’activité de la première année et procéder à des choix rationnels pour l’année qui vient de démarrer. Il s’agissait de s’assurer de la faisabilité du plan d’étude du projet, prioritaire pour les 59 566 enfants dont 29 424 filles des CDPE et écoles primaires et aussi les 692 260 personnes dont 349 193 femmes constituées de toute la chaine scolaire dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti.

Le directeur principal de la coopération de l’Ambassade du canada au Mali, Marc-André Fredette a indiqué que le projet d’amélioration de l’accès à des services d’éducation de qualité s’aligne avec les orientations du ministère de l’Education nationale et de ses partenaires notamment le MAECD, dans le cadre des politiques et stratégies nationales de l’éducation nationale. « En mettant l’enfant au centre des interventions, l’initiative du Paseq vise à créer des conditions favorables d’apprentissage à travers des structures scolaires et d’hygiène-assainissement. L’initiative répond au programme intérimaire de relance du secteur de l’éducation et de la formation professionnelle dans deux de ses composantes que sont : l’amélioration de l’accès à l’éducation, l’environnement de l’apprentissage et le développement des infrastructures scolaires », a-t-il expliqué. Avant d’ ajouter que la durée du programme est de trois ans et a un montant total de près de 10 milliards F CFA. Selon le directeur principal de la coopération de l’Ambassade du canada au Mali, Marc-André Fredette, loin d’une déclaration, le Paseq est la volonté manifeste du consortium des ONG notamment, Plan Mali, la Fondation Aga Khan, Save the children et World vision pour minimiser les effets de la crise sociopolitique que le Mali a connue sur la qualité de l’éducation des enfants.

Pour le ministre de l’Education nationale, Kenekoro dit Barthelemy Togo, le Paseq opérationnalise les orientations du département de l’éducation en matière de politique et stratégies nationales à travers ses axes d’interventions. « Il s’agit de la construction d’écoles, les réalisations d’infrastructures d’hygiène, la dotation des écoles et CDPE en kits d’hygiène et autres. Cet appui multiforme est louable. Parce qu’il est en train de favoriser depuis un an la scolarisation des filles dans les 292 villages des régions Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti », a-t-il déclaré. Avant de réaffirmer la disponibilité de son département à créer les conditions favorables à une meilleure atteinte des objectifs du projet.

Bréhima Sogoba

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav