Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Collectivité territoriale : Le Mali passe à 14 régions administratives

lundi 23 juillet 2018

Amadou Koita, ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, a animé le samedi 21 juillet 2018, le 13ème numéro du point de presse hebdomadaire du gouvernement. Il portait sur les projets de textes adoptés en conseil de ministres du vendredi 20 juillet 2018, placé sous la présidence du Chef du Gouvernement. Il a aussi traité d’autres sujets d’intérêt national, conformément à la constitution du Mali. C’était au centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA).

Le porte-parole du gouvernement a indiqué qu’après examen des points inscrits à l’ordre du jour selon, le conseil a procédé à des nominations et entendu une communication.

Dans sa communication, il a indiqué que le ministre de l’économie et des finances, a présenté 4 projets de décret. Il s’agit du projet de décret relatif au marché d’aménagement de 1140 hectares des partiteurs M3, M4, M5 dans le casier de Molodo, zone de l’Office du Niger. Selon lui, le marché est conclu, après désistement du premier attributaire, entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’Entreprise EGK/EAD pour un montant de 2 717 811 446 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de douze mois hors saison des pluies. L’exécution des travaux du marché, selon lui permettra d’augmenter la production et la productivité agricoles et de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire.

Il dira que ce département a également présenté un autre projet portant l’approbation de l’avenant n01 au marché relatif aux travaux de construction d’un immeuble R+5 pour le siège de la direction nationale de l’urbanisme et de l’habitat et de la direction régionale de l’urbanisme et de l’habitat du district de Bamako. Selon lui, ce projet est conclu entre le gouvernement du Mali et l’entreprise COMATEXIBAT-SA pour un montant de 524 941 211 FCFA, toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 12 mois. « Ce projet vise à prendre en compte la réalisation des travaux complémentaires nécessaires à la sécurité de l’immeuble », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que le troisième projet porte sur l’approbation du marché relatif aux travaux définitifs d’aménagement des voies d’accès, des aires de stationnement et de l’aire de dégagement des poids lourds du bureau secondaire des Douanes de Diboli. « Il est conclu entre le gouvernement du Mali et l’entreprise Moving Road, pour un montant toutes taxes comprises de 2 432 058 226 FCFA et un délai d’exécution de 90 jours. Il contribuera à l’amélioration du contrôle douanier et des conditions de transport des marchandises sur le corridor Bamako-Dakar », a-t-il précisé.

La 4ème proposition du ministre de l’économie et des finances, est relatif aux projets de texte autorisant la participation de l’Etat au capital social de la Mine de Fekola-SA, qui va permettre à l’Etat de détenir 20% des actions de ladite société. Selon lui, il permettra également de créer 1500 emplois dont 900 emplois permanents et à l’Etat d’avoir des recettes pendant 13 ans, évaluées à 553 milliards de FCFA.

« Cette participation de l’Etat au capital de FEKOLA-SA à hauteur de 20%, est motivée par les retombées économiques, financières et sociales attendues de l’exploitation de la mine », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter qu’elle permettra également de conforter la présence de l’Etat au Conseil d’Administration et de participer à la prise de décisions concernant la Société.

Ensuite, le Porte parole du Gouvernement dira que le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a soumis à l’approbation du conseil des ministres, un projet portant sur la stratégie nationale de l’Etat civile de la République du Mali 2018-2022. Selon lui, ce projet de décret consacre l’adoption formelle de cette stratégie et ouvre la voie à sa mise en œuvre.

Il a ajouté que le ministre des infrastructures et de l’équipement a présenté un projet portant cadre organique de la cellule de planification et statistique (CPS), du secteur équipement, transports et communication. « Ce présent projet de décret, vise à doter, pour les cinq prochaines années, la cellule en personnel nécessaire pour l’exécution de ses missions », a-t-il précisé.

Il dira que le ministre des transports et désenclavement a présenté un projet portant l’approbation du programme national de facilitation du transport aérien. Selon le porte-parole du Gouvernement, la mise en œuvre dudit Programme permettra à notre pays de mieux faire face aux défis sécuritaires et de se conformer davantage aux meilleures pratiques internationales et sous régionales sur le plan de la sûreté et de la facilitation en matière de transport aérien.

« Le ministre de l’habitat et de l’urbanisme a présenté un projet de décret fixant les détails de compétences transférées de l’Etat aux collectivités territoriales en matière d’urbanisation et de construction », a indiqué le porte parole du Gouvernement. Selon lui, l’adoption du présent projet de décret permettra aux collectivités territoriales de mener à bien les actions de développement en matière d’urbanisme et de construction. Avant d’ajouter qu’il a également présenté un projet portant schéma directeur et d’urbanisme de la ville de Mopti et ses environs. Selon lui, ce projet fixe les orientations fondamentales du développement et de l’aménagement du territoire de la ville de Mopti et environs pour la période 2018-2037.

Le ministre Koita dans sa communication, a précisé que le conseil des ministres a procédé à des nominations. Il s’agit de la nomination de 4 gouverneurs des villes maliennes qui viennent d’être érigées en région, à savoir : la région de Koutiala, de Nioro du Sahel, de Bougouni et de Dioila.

Pour ce qui concerne le fichier électoral, il dira que depuis le début du processus électoral, le gouvernement est resté constant dans sa démarche, qui est de faire en sorte qu’il y ait des élections qui vont honorer la démocratie malienne. A cet effet, selon lui, le gouvernement a fait en sorte que le processus soit le plus inclusif. « De la révision de la loi électorale, à l’audit du fichier électoral, jusqu’à nos jours, tous les acteurs ont été impliqués », a-t-il déclaré. Avant de soutenir : « il n’y a pas deux fichiers. Il n’y a qu’un fichier électoral, celui audité par un comité d’expert avec l’appui de l’organisation internationale de la francophonie ». Selon lui, l’audit a prouvé que le fichier est favorable à la tenue des élections transparentes et crédibles. C’est sur la base de ce fichier dira le ministre Koita que les cartes d’électeurs ont été établies, sinon confectionnées à l’imprimerie nationale de la France. Ensuite, il a indiqué que le seul fichier valable est celui qui est sur le site de la DGE, et sur la base duquel les 8 462 000 cartes d’électeurs ont été confectionnées. « Sur ce sujet, il n’y pas de polémique à faire », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en