Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cinéma : « Regret », la misère des migrants portée sur le grand écran

mercredi 3 octobre 2018

Les locaux de l’hotel Laïco Alfarouk ont abrité le vendredi 28 septembre 2018 une conférence de presse sur le lancement du film intitulé « Regret » de Maïga Production 2018. Le film traite de la question de l’immigration clandestine.

Après son premier film “IR GANDA MISSAY“ (2015) qui est un film du terroir, Oumar Almahmoud Maïga et Maïga production vont au-delà de la fiction pour rappeler aux pays africains l’immense défi de dessiner un avenir plus honorable pour leur jeunesse qu’un destin tragique sur les routes de l’émigration clandestine.

Cette production est surtout une collaboration avec le Ministère des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, dans le cadre de la politique nationale de migration (PONAM) et a été réalisée avec le soutien de l’Ambassade des Pays-Bas au Mali.

Selon le producteur Oumar Almahmoud Maïga, l’idée de faire ce film sur l’immigration clandestine lui est venue suite au fait qu’il y’avait une plateforme de coopération entre le Ministère des maliens de l’extérieur et la coopération Hollandaise et c’est partant de là qu’il a été mis en relation avec le Ministère et ensemble ils ont pensé faire le film « Regret » qui entre dans le programme de la PONAM (politique nationale de migration), afin de sensibiliser l’ensemble des maliens et surtout la jeunesse sur les questions d’immigration.

Quant à Mme Sidibé Mahawa Haïdara, chef de la cellule de la PONAM, ajoutera pour sa part que le Ministère continue avec la sensibilisation qui est toujours d’informer les parents et les enfants sur la migration. Pour elle, la migration n’est pas une mauvaise chose mais c’est la forme irrégulière qui est à combattre.

Mme sidibé nous fera savoir que la PONAM comporte 8 (huit) axes dont les films pour réduire la migration. Elle nous dira que grâce aux différentes projections le taux de la migration a un peu diminué.

La chef de la cellule de la PONAM pense que ça a été nécessaire pour le Ministère des maliens de l’extérieur de financer ce film d’autant plus que c’est fait par un émigrant. Elle ajoutera que ce film les aidera dans les sensibilisations de terrain à venir.

Le département pour sa part a contribué pour un montant de 29 millions de francs CFA pour le tournage de ce film.

Le film « Regret » est l’aventure de dix-sept jeunes africains qui, comme pour de milliers avant eux, partir est vite devenue une mésaventure cauchemardesque. Il nous décrit ces tragédies quotidiennes, qui pour la plupart, connaissent des débuts silencieux, des fins bruyantes et tristes par l’odeur de la mort dans le Sahara, puis dans la méditerranée.

« Regret » nous mène sur le chemin de la migration clandestine qui mine l’Afrique et la vide de ses bras valides, à savoir sa jeunesse. Des maisons en banco pour accueillir les candidats, aux routes dangereuses du Sahel et du Sahara, aux dunes de sable brulantes, le film présente des décors pittoresques dignes de la description de la réalité vécue par ces millions de jeunes à la recherche d’un El dorado.

« REGRET » c’est surtout l’histoire du menuisier Kouakou et du maître d’école Mohamed Kalifa de Kumasi (Ghana), du taximan Moutalib de Kano (Nigéria), de l’homme d’affaire Youssouf de Bamako (Mali), tous dans une vie acceptable et honorable mais ayant succombé à la tentation de partir …pour mieux gagner. Un seul survivra pour raconter l’enfer de la soif, de la faim, des vents de sables chauds, des braquages et surtout de la mort atroce des compagnons.

Enfin le film « regret » décrit le regret qui est au bout de cette tentation à partir dans le risque, vers la mort certaine.

Le film à une durée de 1 heure 19 minutes et sera traduit dans les jours à venir en d’autres langues comme le Bambara, Sonrhaï, Peulh, Soniké … Pour les conférenciers, ce film sera d’un bon apport pour sensibiliser la population et participera à éradiquer le fléau de la migration clandestine.

Fadima Traoré
Stagiaire

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !