Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Centre du Mali : Le Ministre de l’Administration territoriale demande aux Préfets de mourir à leur poste s’il le faut

mercredi 19 juin 2019

« La seule réponse que le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation donne aux responsables du corps préfectoral (NDLR), sont les prescriptions de l’Hymne National du Mali ‘’ Au-dedans ou au dehors, Débout sur les remparts, Nous sommes résolus de mourir’’ l’une de ces prescriptions fait de chacun de nous des soldats de la République ». C’est la quintessence du communiqué du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Il a été publié en réaction au communiqué conjoint du Syndicat des administrateurs civils (SYNAC) et du Syndicat libre des travailleurs du ministère de l(administration territoriale (SYLIMAT), appelant tous les représentants de l’Etat du Centre à rejoindre la région de Mopti ou les localités sécurisées les plus proches.

En effet, les deux Syndicats avaient estimé qu’il était du devoir de l’Etat d’assurer la sécurité de ses représentants dans l’exercice de leur fonction. Malheureuse, ils estiment que tel n’est pas aujourd’hui le cas.

Face à une telle situation, dans un communiqué, ils ont décidé de rappeler que l’Etat a l’obligation légale de protéger ses représentants contre les attaques dont ils peuvent faire l’objet dans l’exercice de leur fonction. Aussi, en se basant sur le fait que les syndicats ont également la mission de protection de leurs militants, ils ont pris acte de la déclaration des plus hautes autorités, relative au désarmement des milices du centre. Mais, en attendant ce désarment et la mise en place d’un dispositif adéquat de protection, les deux syndicats ont invité leurs militants à se mettre à l’abri en lieu sûr.

Et, pour toute réponse, le Ministre de l’administration territoriale les invite à mourir à leur poste comme le veut l’hymne national du Mali. « La seule réponse que le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation donne aux responsables du corps préfectoral (NDLR), sont les prescriptions de l’Hymne National du Mali ‘’ Au-dedans ou au dehors, Débout sur les remparts, Nous sommes résolus de mourir’’ l’une de ces prescriptions fait de chacun de nous des soldats de la République », a-t-il indiqué dans son communiqué.

Et, plus grave, après leur avoir demandé de mourir à leur poste comme l’exige l’hymne national du Mali, le Ministre n’est pas passé par quatre chemins pour les menacer de sanctions disciplinaires. « Le Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation rappelle aux membres du corps préfectoral que tout manquement d’un membre du corps préfectoral à ses devoirs, dans le cadre ou en dehors de l’exercice de ses fonctions, l’expose à une sanction disciplinaire », précise le Communiqué du ministère signé le 19 juin 2019, par Babahamane Maïga, Secrétaire général. Avant de rappeler aux membres du corps préfectoral qu’ « aucun de ses membres ne saurait se soustraire aux prescriptions de la loi sur injonction d’un quelconque syndicat ».

Enfin, le Ministre en appelle au sens de responsabilité et de patriotisme des uns et des autres en tous les temps. Et, insiste sur le fait que « nous devons avoir à l’esprit que vivre c’est résister comme le dit toutes les dispositions de l’hymne national ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.