Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle : Un budget de moins d’un milliards en 2019

mardi 5 mars 2019

Kinane Ag Gadega, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, a présidé le jeudi 28 février 2019, la 12ème session ordinaire du Conseil d’Administration du Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle (CNR-ENF). L’ouverture des travaux s’est déroulé en présence de Soumana Kané, Directeur général du CNR-ENF, ainsi que des administrateurs évoluant dans ce domaine. <code>

Kinane Ag Gadega, secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, a rappelé que l’agenda pour l’éducation d’ici 2030, adopté du 19 au 22 mai 2015 à l’Incheon (Corée du sud) par l’Organisation des Nations Unies, constitue le cadre de référence pour élaborer des solutions communes. Selon lui ce nouvel agenda s’inscrit dans le cadre des objectifs du développement durable (ODD). C’est dans ce nouveau contexte qu’à la session précédente, le ministère de l’éducation nationale a fixé un nouveau cadre d’actions pour améliorer les stratégies et rendre le sous-secteur plus innovant et performant. Ce cadre, une fois mise en œuvre, devrait permettre d’améliorer la fréquentation des centres d’éducation non formelle, d’améliorer le dispositif de suivi-évaluation, d’opérationnaliser la post-alphabétisation, de mettre l’outil numérique au service de l’alphabétisation. Enfin, de réactiver la stratégie de formation supérieure des néo alphabètes (FSNA).

Le secrétaire général a précisé que les activités programmées dans ce cadre d’actions et exécutées par le CNR-ENF au cours de l’année 2018 ont permis d’améliorer la situation. Tout en indiquant que l’année 2019 sera consacrée au renforcement et à la consolidation des acquis majeurs, à l’exécution de nouvelles activités telles que la formation des formateurs à l’utilisation du nouveau manuel FSNA élaboré et sa mise en œuvre.

Soumana Kané, directeur général du centre national des ressources de l’éducation non formelle, a indiqué dans son intervention que la 12ème session se démarquera des précédentes, tout en restant dans la continuité. Autrement dit, l’année 2019 sera consacrée à la consolidation des acquis et à la mise en œuvre de la FSNA. Plus concrètement il s’agira pour le CNR-ENF de poursuivre ses efforts dans les domaines du renforcement des capacités et de la production des manuels, des guides, des modules et des outils. De plus, en même temps d’opérer dans d’autres domaines relativement nouveaux, notamment la FSNA.

Le directeur général a expliqué que le sous-secteur de l’éducation non formelle est géré par un certain nombre de structure, certaines intervenant directement, d’autres indirectement. Il a ajouté que l’inintelligence des missions des uns et des autres est le plus souvent à l’origine des situations conflictuelles. « Lorsque ces situations conflictuelles arrivent, très facilement à tort on met en cause les textes de création, comme c’est le cas aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Aux dires de son directeur, le CNR-ENF a comme mission principale de mettre en œuvre la politique nationale en matière d’éducation non formelle. Dans l’accomplissement de ses missions, il se voit charger d’assurer la coordination des activités de tous les opérateurs œuvrant dans le cadre de l’alphabétisation et des centres d’éducation pour le développement. De développer le partenariat et la coopération dans le sous-secteur de ENF, d’assurer la production, la publication et la diffusion du matériel didactique pour l’ensemble des centres d’éducation non formelle, d’assurer la formation des opérateurs du sous-secteur de ENF. Aussi, d’appuyer les opérateurs dans la formulation et la conduite des projets d’alphabétisation et de post-alphabétisation, de centraliser les informations concernant les activités menées sur le terrain par l’ensemble des acteurs du sous-secteur, de mettre à la disposition des acteurs un centre de documentation, d’information et de communication sociale. En plus, de créer et gérer une banque de données en matière d’éducation non formelle, de rendre disponible les ressources humaines, techniques et logistiques pour les intervenants du secteur de ENF.

Soumana Kané n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers pour leur appui dans l’accomplissement de ces missions.

Au cours de cette session, les administrateurs ont examiné et adopté le procès-verbal de la 11ème session ordinaire du conseil d’administration du CNR-ENF. Ils ont fait le point d’exécution des recommandations de la session précédente, ont examiné et approuvé le rapport d’activités 2018, le rapport financier de 2018, le programme d‘activités de 2019 et le budget prévisionnel de l’année 2019, fixé à moins d’un milliards de FCFA.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.