| |

Caravane pour la paix à Ségou : Le concert géant révèle Fatim Diabaté comme une véritable bête de scène

samedi 6 novembre 2021

Le 30 octobre 2021, la magie de Ségou s’est opérée de nouveau au bord du fleuve Niger. A la faveur du concert géant organisé dans le cadre de la caravane de pour la paix, l’artiste musicienne Fatim Diabaté s’est révélée au public comme une valeur sûr de la musique malienne. Loin de l’artiste hésitante à ses débuts, Fatim est aujourd’hui une artiste complète. Elle a pris des grandes. Et avec, elle ne se prive pas de prendre risques maîtrisés pour émerveiller son public.

Le 30 octobre 2021, a été une belle soirée de concert géant au bord du fleuve Niger à Ségou. Et, le public de Ségou a renoué avec la belle ambiance qui a fait la particularité du Festival sur le Niger. En tout cas, les nombreux spectateurs qui ont fait le déplacement pour être les témoins oculaires de ce concert riche en son et en couleurs, ne vous diront pas le contraire. Danse et chant étaient au rendez-vous. Et, cette période grandes incertitudes au Mali, cela est tout simplement bon pour le moral. De tous les artistes qui ont été mis à contribution, Fatim Diabaté a été tout simplement sublime.

Avec une très belle présence scénique, Fatim Diabaté a fait une très bonne impression le 30 octobre 2021 à Ségou. Dans une maîtrise parfaite de sa voix, elle a montré aux nombreux mélomanes qu’elle sait chanter. Dans un style qui tranche avec ce que nous avons l’habitude de voir chez nos cantatrices, Fatim Diabaté, bien que griotte, a décidé de s’installer dans un autre registre. Et, pour cela, à aucun moment, elle n’a hésité à mettre sa voix à contribution.

Certains vous diront que la musique, c’est d’abord la voix. Effectivement, qu’on le veuille ou non, le premier instrument de musique chez l’humain, c’est d’abord la voix. Et, à Ségou, nous avons eu le plaisir d’apprécier une artiste qui a la possibilité d’installer sa voix dans différents registres. De la voix grave au suraigu, en passant par le registre moyen et voir par moment aigu, Fatim Diabaté a décliné 6 morceaux de son répertoire, pour le bonheur des mélomanes. Bien qu’étant une femme, l’on avait souvent l’impression d’entendre un homme chanté, tant l’artiste est parvenu à imiter les basses, que certains voudront bien présenter comme les voix masculines les plus graves.

Mais, cette artiste n’a pas que la maîtrise de sa voix comme atout. Elle a une bonne présence scénique. Et, quand on y ajoute la facilité avec laquelle est parvenue à embarquer le public dans son spectacle, l’on doit forcement admettre et saluer cette grande révélation du concert géant du 30 octobre 2021.

Il est clair. A Ségou, ce soir-là, le public avait en face de lui un artiste qui a du métier. A la voir chanter, personne ne penserait un instant qu’il y a seulement année que Fatim Diabaté est rentrée de Paris, où elle est née et a grandi, pour une immersion totale dans cette culture malienne qu’elle a découverte, dès son jeune âge auprès d’une mère chanteuse. Mais, qu’on apprend par la suite qu’elle a été coachée par une grande dame comme Mamani Kouyaté, l’on comprend facilement d’où pourrait lui venir cette parfaite maîtrise de conduire un spectacle de bout en bout.

En plus de Fatim Diabaté, cette belle soirée qui s’est achevée pratiquement au petit matin, a été animée par le groupe Kôré Yeleen, le groupe Hamanar de Kidal, Safi Diabaté et Master Soumi. Sans oublier les prestations des grandes révélations du Kôrè hip hop. Tous ces artistes ont rivalisé d’ardeur pour tenir le public en haleine. Et, ce fut l’occasion de véhiculer des messages de paix, de cohésion sociale et du vivre ensemble.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav