Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CNDH : Aguibou Bouaré, élu nouveau Président

lundi 17 juin 2019

C’est sans surprise Aguibou Bouaré remplace Malick Coulibaly à la tête de la Commission Nationale des Droits de l’homme (CNDH). Il a été élu par les membres de la Commission.

Le nouveau Président de la Commission Nationale des Droits de l’homme (CNDH) a désormais pour nom : Aguibou Boauré. La CNDH est un organisme gouvernemental créé par la loi du 19 novembre 2009. Elle a pour mission de « contribuer à la promotion et au respect des droits de l’homme par des conseils, des propositions et des évaluations dans le domaine des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Elle est chargée ainsi d’« examiner toutes les situations d’atteinte aux droits de l’homme constatées ou portées à sa connaissance et entreprendre toute action appropriée en la matière auprès des autorités compétentes » ; « attirer l’attention des pouvoirs publics sur toutes décisions ou actions susceptibles de porter atteinte aux droits de l’homme » ; « recommander au gouvernement toutes mesures ou actions susceptibles de promouvoir ou de protéger les droits humains notamment dans le domaine législatif et réglementaire et dans les pratiques administratives » ; « effectuer, si nécessaire, des visites dans les lieux de détention et informer le gouvernement sur la situation carcérale des détenus »...

La CNDH établit à l’intention du gouvernement un rapport annuel sur la situation des droits de l’homme au Mali.

L’élection de Aguibou Bouaré à la tête de l’institution n’est pas anodin. Peu bavard mais très averti sur les questions de droits de l’Homme, Aguibou est un sortant de l’ENA du Mali où il a fait des études de Droit. Il y sort avec une maîtrise en 1996 avant de poursuivre ses études à l’Institut supérieur politique, relation internationale et communication (Ispric).

Juriste de formation, il entame une riche expérience dans le domaine des affaires. Car, il occupera les postes de Directeur des Affaires juridiques de la Banque de l’Habitat du Mali entre 1999 et 2004, Juge consulaire près le Tribunal du Commerce de Bamako (2005–2009).

Expert-consultant dans diverses sous-branches du Droit depuis 2010, Aguibou Bouaré a participé à plusieurs travaux de consultation. Il s’agit entre autres de : l’élaboration du projet de loi sur la promotion immobilière au Mali ; l’élaboration du projet de loi sur le financement de l’habitat. Il fut aussi membre de l’équipe technique ayant élaboré le projet de loi sur la copropriété immobilière, etc.

C’est donc un homme très expérimenté qui va s’attaquer aux questions de respect des droits de l’homme au Mali.

Mamadou Sidibé
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de