Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Bombardement d’un Centre de détention de migrants en Libye : L’AME dénonce et exige une enquête internationale

jeudi 4 juillet 2019

Le mardi 2 juillet 2019, les migrants d’un centre de détention à Tripoli en Libye, ont été victimes d’un bombardement aérien qui a provoqué la mort d’environ 44 d’entre eux et fait plus de 130 blessés. Dans une déclaration, l’Association Malienne des Expulsés (AME) a condamné ce bombardement meurtrier, interpellé les dirigeants africains à la protection de leurx citoyens et a exigé une enquête internationale indépendante. Lisez la déclaration !

DECLARATION Sur le bombardement d’un centre de détention de migrants en Libye

Le Bureau National de l’Association Malienne des Expulsés (AME) et l’ensemble de ses membres et sympathisants ont appris avec stupéfaction et consternation le bombardement d’un centre de détention des migrants en Libye.

En effet, ce mardi 02 juillet 2019, les migrants se trouvant dans un centre de détention à Tripoli en Libye ont été victimes d’un bombardement aérien qui a provoqué la mort d’environ 44 d’entre eux et plus de 130 blessés. Les recherches continuent pour l’identification des victimes de ce drame.

L’Association Malienne des Expulsés attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la situation dramatique des migrants africains en Libye depuis plusieurs années. Les migrants subissent toutes sortes de violations de droits dans ce pays, notamment des arrestations arbitraires, des détentions illégales, la traite, le trafic illicite, l’esclavage entre autres.

L’Association Malienne des Expulsés (AME) :

 Condamne avec force ce bombardement meurtrier à l’encontre des migrants qui ne sont que des civils innocents pris entre deux feux ;
 Interpelle les dirigeants maliens et africains face à leur responsabilité de protection des citoyens africains ;
 Lance un appel pressant à la Communauté internationale à travers l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour la fin de cette tragédie qui touche les migrants en Libye ;
 Exige une enquête internationale indépendante pour l’identification des commanditaires, auteurs et complices de ce carnage afin de les traduire devant les juridictions compétentes.

Bamako, le 04 juillet 2019

Le Président
Ousmane DIARRA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.