Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Biennale des « Mômes » : Susciter l’esprit de créativité chez les tout petits

mercredi 9 mai 2018

Comment faire pour que le plus grand nombre d’africains s’intéresse à l’art africain contemporain ? Cette sempiternelle question semble avoir trouvé un début de réponse à la Biennale de l’art africain contemporain : Éduquer les enfants.

Dans le cadre de la 13ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain, Jolof création et Baobab Production, en partenariat avec le Monument de la Renaissance Africaine, ont organisé le 2ème édition de la Biennale des Mômes.

« Placée cette année sous le thème « Enfance, Art et Education », la Biennale des momes a pour objectif de promouvoir le patrimoine culturel, l’éducation artistique, l’épanouissement, l’éveil chez les enfants et les jeunes de 6 à 17 ans. Mais, aussi les plus jeunes, de 3 à 6 ans », nous a indiqué Khalifa Sall, administrateur de la Biennale des mômes.

C’est partant du constat que rien n’était pratiquement fait pour les enfants dans le cadre de la Biennale de l’art africain contemporain, que l’initiative a été prise pour instituer la Biennale des mômes. L’édition de cette année a démarré le 3 mai 2018 et prendra fin le 13 mai 2018.

Mais, entre temps, les initiateurs espèrent que cette manifestation socioculturelle aura permis aux enfants et jeunes de s’exprimer à travers des œuvres d’art, des activités ludiques, éducatives, pédagogiques et des rencontres-échanges. Et, pour cela, un programme attractif a été conçu. Il propose des ateliers artistiques, des séances de poésie, de lecture et des expositions.

« Des dispositions sont prises pour faire venir des enfants des établissement préscolaires, des cases de tout petits, des institutions sociales, des daaras, des espaces jeunes, des associations sportives et culturelles, des associations de handicapés et des associations de parents d’élèves… », a indiqué Khalifa Sall. Avant de dire que pendant les 9 jours, ce sont plus d’un millier d’enfants et jeunes qui sont attendus comme participants et visiteurs au Monument de la renaissance africaine.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de