| |

Auto emploi : Think Peace et l’ANPE conjuguent leurs efforts

mercredi 7 juillet 2021

Dans leur vision commune de création d’opportunités économiques visant à stabiliser les groupes cibles, notamment les jeunes à ne pas se retrouver dans les groupes violents, l’ANPE et Think Peace ont décidé de conjuguer leurs efforts afin de développer une approche intégrée d’automatisation des jeunes et des femmes et leur accompagnement vers l’auto-emploi.

Pour mieux démarrer ce partenariat entre Think Peace et l’ANPE, une séance de travail a été organisée avec l’ensemble des directeurs régionaux et du district de Bamako pour comprendre les atteintes réciproques et convenir des activités de mise en œuvre. La signature de ce partenariat couplée à une séance d’échange, s’est déroulée, le mardi 6 juillet 2021 à la direction générale de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’emploi (l’ANPE).

Selon Abdoul Kassim Fomba, coordinateur de Think Peace, cette journée s’inscrit dans la volonté de Think Peace, de contribuer à la reconstruction des économies détruites, à la création d’opportunités économiques pour stabiliser les familles et surtout les jeunes à ne pas se retrouver dans les groupe d’extrémistes violents ou qui prône la violence.

L’objectif est d’établir une convention de partenariat stratégique entre Think Peace et l’ANPE autour de la promotion de l’autonomisation par l’auto-emploi des femmes et des jeunes visant à contribuer à la mise en œuvre des politiques de paix et de stabilisation au Mali.

Pour ce faire, selon lui Think Peace a développé une nouvelle approche, afin de créer plus de synergie avec les autres partenaires présents sur le terrain, mais aussi faciliter la création d’un environnement viable au profit des bénéficiaires du projet et plus particulièrement les jeunes et les femmes.

L’atteinte des objectifs de cette approche, pour lui permettra la formation en leadership, en gestion, en transformation et en entrepreneuriat sociale qui vont sans doute faciliter l’engagement de l’ensemble des couches sociales au développement et stabilité de leur localité à travers des initiatives de consolidation de la paix. C’est pourquoi Think Peace dans le cadre de son plan d’action a jugé nécessaire de tisser un partenariat stratégique avec l’ANPE afin de réunir les compétences, les approches et les objectifs au service de l’accompagnement des jeunes et des femmes vers l’autonomisation par l’auto-emploi.

Abdoul Kassim Fomba a remercié le fonds d’appui aux moteurs du changement de l’ambassade du royaume du Danemark pour son appui technique et financier pour la réalisation de cette journée d’échange. Il est convaincu qu’avec l’ANPE, c’est la maximisation des moyens et des ressources pour l’accompagnement des jeunes et des femmes vers l’autonomisation.

M Drissa Guindo, secrétaire général du ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, dira qu’en signant cette convention, l’ANPE exécute une des missions du ministère à savoir : le violet entrepreunariat qui doit aboutir à la création d’emplois par la formation. Il a engagé l’ANPE à respecter les termes de cette convention par la promotion de l’auto-emploi. Cela ne peut se promouvoir que par la formation des futurs entrepreneurs qui, une fois formés, seront orientés pour qu’ils puissent à leur tour, créer leur propre emploi à travers la formation. Cette plus value, c’est une piste qui permettra de savoir comment faire le suivi des projets financier par l’ANPE au profil de la population malienne en générale, et singulièrement les jeunes et les Femmes dans toutes les régions du Mali et du district de Bamako.

A ses dires, pour les futurs entrepreneurs, il dira qu’il s’agit d’identifier tous les maliens qui ont une idée de projet et qui peut être concerné par cette convention et être recrutés. Pour lui, les gens seront formés et le suivi sera assuré.

Pour sa part, Ibrahim Ag Nock, directeur général de l’ANPE, dira que la signature de cette convention vient concrétiser cette dynamique de partenariat dont l’objectif principal est de tisser un partenariat stratégique afin de réunir les compétences, les approches et les objectifs au service de l’accompagnement des jeunes et des femmes vers l’autonomisation par l’auto-emploi. Selon lui, il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant au service de l’emploi et de la formation professionnelle.

La mise en œuvre de cette convention, d’une durée de 3 ans renouvelable est basée sur les principes fondamentaux suivants que chaque partie s’engage à respecter : la volonté manifeste de collaborer et de travailler en synergie en vue de l’atteinte des objectifs ; la reconnaissance de la complémentarité et des rôles et responsabilités de chacune des parties en fonction de leurs mandats, forces et expertises respectives ; la confiance mutuelle ; le respect des engagements.

Pour ce faire, le directeur général de l’ANPE a rassuré que son Agence ne ménagera aucun effort pour jouer sa participation dans la mise en œuvre des missions qui les ont été assignées par les plus hautes autorités du gouvernement de Transition dans la satisfaction de la demande sociale des populations.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav