Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Atteinte des ODD d’ici 2030 : La priorisation de cibles vue comme une nécessité

mercredi 14 juin 2017

Dans le cadre de la 18ème édition de la quinzaine de l’environnement, le mémorial Modibo Keita a abrité, le 12 juin 2017, la Journée scientifique sur la thématique du développement durable et sur les objectifs de développement durable(ODD). La conférence était animé par Agalyou Alkassoum MAIGA, Chef de Département Environnement et Développement à l’Agence pour l’Environnement et le Développement Durable.

Dans le cadre de la 18ème édition de la quinzaine de l’environnement nantie en activités, la commission d’organisation nationale a tenu une conférence débats sur la thématique du développement durable et sur les objectifs de développement durable (ODD).

Pour Agalyou Alkassoum MAIGA, il s’agit d’élaborer des objectifs qui vont permettre à l’horizon 2030 de mener des actions qui puissent permettre à notre planète de s’épanouir. « Que les êtres vivants sur cette planète puissent vivre décemment. Voila la finalité des ODD qui sont au nombre des 17 », a-t-il déclaré.

A l’en croire, ces 17 objectifs vont de l’éradication de la pauvreté à l’éradication de la faim, en passant par la lutte contre le changement climatique, la bonne gouvernance.... « Bref, tous les aspects qui y sont afférents », a-t-il déclaré.

Ensuite, il dira que le développement est « durable » s’il est conçu de manière à en assurer la pérennité du bénéfice pour les générations futures. Pour cela, il doit prendre en compte 3 dimensions nécessaires pour l’atteinte des objectifs à savoir : environnementale, économique et sociale.

« La première est environnementale. Elle consiste à préserver, à améliorer et à valoriser l’environnement et les ressources naturelles sur le long terme, en maintenant les grands équilibres écologiques, en réduisant les risques et en prévenant les impacts environnementaux. Concernant la seconde, elle est sociale et permet de satisfaire les besoins humains en favorisant la participation de tous les groupes sociaux sur les questions de santé, logement, consommation, éducation, emploi, culture, etc. S’agissant de la troisième, la dimension économique contribue à développer la croissance et l’efficacité économique, à travers des modes de consommation et production durables », a-t-il expliqué.

Priorisation des cibles

L’orateur du jour a estimé que ces objectifs sont déclinés en 169 cibles et aucun pays ne peut les mettre en œuvre à lui seul d’ici 2030. « C’est pourquoi, il a été demandé à chaque pays une priorisation de cibles, c’est-à-dire un certain nombre de cibles et les mettre en œuvre d’ici l’horizon 2030 », a-t-il déclaré. Selon lui, la mise en œuvre de ces Objectifs doit aboutir à une paix et un développement durable et harmonieux. Pour ce faire, il dira que la société civile, le gouvernement, les ONG… doivent tous s’atteler à l’exécution du programme des ODD.

Concernant notre pays, Maiga dira que le Mali n’a pas encore choisi ses ODD qu’il va mettre en œuvre. « Nous sommes en phase de processus de priorisation, le Mali n’a pas encore choisi ses ODD qu’il va mettre en œuvre. C’est pourquoi nous sommes en train de sillonner les régions et cercles pour recenser leurs priorités. C’est l’ensemble des préoccupations des régionaux qui seront cumulées afin de constituer les cibles prioritaires du Mali. Nous lançons donc un appel à tous les maliens à s’impliquer dans ce processus », a-t-il indiqué.

Les raisons de ce retard, selon lui, seraient liées à l’ancrage institutionnel des ODD, le financement et le manque des compétences pour la mise en œuvre.

Beaucoup de facteurs ont fait que plusieurs pays ont pris de retard. « Les pays ont accusé assez de retard dans la mise en œuvre de ce processus car les objectifs ont été élaborés par les Nations-unies et ont été imposés au pays en développement. Alors que seuls les pays en développement devraient le mettre en œuvre. A cela s’ajoute le problème de compétence et de renforcement des capacités des pays… Tous ceux-ci réunis ont entravé l’atteinte des objectifs en 2015 », a-t-il déclaré.

Mieux, il insistera que le développement durable doit être à la fois économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable. « Le social doit être un objectif, l’économie un moyen et l’environnement une condition », a-t-il déclaré.

MOUSSA Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques